•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hauts et les bas de l'exploitation du charbon en Alberta

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les hauts et les bas de l'exploitation du charbon en Alberta

Rattrapage du mercredi 15 juillet 2020
Des travailleurs et des chevaux sur un site minier.

Mineurs, chariots à charbon et bâtiments près du chemin de fer incliné à Lethbridge en 1890.

Photo : Archives du Musée Galt, Lethbridge, photo # 19750119002

Le gouvernement conservateur de Jason Kenney annonçait récemment la reprise de l'exploitation du charbon dans les montagnes Rocheuses. L'historien Stéphane Guevremont retrace la grande histoire de cette importante industrie en Alberta et son rôle capital dans le développement de la province dans sa chronique dont voici un résumé.

Les Premières Nations connaissaient bien le charbon et l'utilisaient comme combustible. Ils avaient par contre des réticences à l'utiliser, entre autres, dans les tipis pour éviter les risques d'empoisonnement au monoxyde de carbone. Ils avaient également des croyances spirituelles par rapport au minerai et ne voulaient pas déranger les esprits qui y séjournaient dans les profondeurs de la Terre en amenant le charbon à la surface, ce qui pouvait libérer ces esprits dans l'air, croyaient-ils.

Le premier Européen qui a produit une carte et un relevé des dépôts de charbon en Alberta a été l'arpenteur et l'explorateur de la Compagnie de la Baie d'Hudson, Peter Fidler, à la fin du 18e siècle.

L'exploitation industrielle du charbon n'a pourtant commencé qu'un siècle plus tard lorsque l'entrepreneur Nicholas Sheran arriva au poste de traite et de commerce du Fort Whoop-Up, qui se trouvait en bas de l'actuel pont ferroviaire de Lethbridge. L'Américain, d'origine irlandaise, a construit le premier traversier sur la rivière Oldman à Lethbridge et ce mode de transport est devenu très lucratif pour lui. Pour passer le temps, il creusait dans la terre pour y en extraire le charbon. C'est ainsi qu'il en est venu à fonder la première mine de charbon de l'Alberta. Il en a été le seul employé et opérateur pendant sept ans.

Toutefois, l'industrie albertaine du charbon n'a véritablement pris son essor qu'avec la création du Canada et le désir de croissance économique au sein de la nouvelle Confédération. Un riche industriel canadien et homme politique, Alexandre Galt, très impliqué dans les chemins de fer, fonda sa première compagnie minière à Lethbridge en octobre 1882.

En 1889, les neuf mines Galt de la région de Lethbridge produisaient 75 000 tonnes de charbon par année, acheminées par train à travers l'Alberta, la Colombie-Britannique, aux États-Unis et jusqu'au Manitoba. Ces mines ont été la raison principale derrière la création de la ville de Lethbridge en 1885, payée par Galt lui-même. Il avait comme philosophie économique l'idée que l'industrie et le secteur privé devaient contribuer directement au développement des communautés.

En 1914, à l'apogée de l'âge d'or du charbon, l'Alberta produisait 27 % du minerai au Canada et employait 8000 travailleurs.

Les conditions de travail pénibles et des accidents très meurtriers ont forcé l'industrie à améliorer ses pratiques et son image entre les deux Guerres mondiales.

L'industrie du charbon continua son déclin pendant la Seconde Guerre mondiale mais a commencé à se réinventer dans les années 1950 et le gouvernement albertain actuel souhaite lui insuffler un nouveau souffle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi