Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du jeudi 28 septembre 2017

Politique culturelle : l’industrie de la musique déchante

Publié le

La ministre Mélanie Joly présente les grandes lignes de la politique gouvernementale pour les industries culturelles et créatives du Canada dans un monde numérique.
La ministre Mélanie Joly présente les grandes lignes de la politique gouvernementale pour les industries culturelles et créatives du Canada dans un monde numérique.   Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Plusieurs acteurs de l'industrie de la musique canadienne ont été déçus par le contenu de la politique culturelle du Canada annoncée le 28 septembre. Comme l'explique Manon Globensky, le cadre stratégique présenté par la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, ne fait qu'une vague mention de l'importance de travailler avec les grandes plateformes numériques pour accroitre la production de contenu canadien.

L’ADISQ, par exemple, souhaitait retrouver dans cette politique des mesures pour encourager la « découvrabilité » et la commercialisation de ses produits. Mais ces attentes n’ont pas été comblées.

Si on n'a pas de règles pour mettre en valeur nos chansons, on va être noyés.

Solange Drouin, vice-présidente de l'ADISQ

Selon la vice-présidente de l'ADISQ, Solange Drouin, les grandes plateformes de musique en ligne comme Spotify et YouTube, qui ont une offre de plusieurs dizaines de millions de chansons, constituent la source principale de consommation de musique. Par conséquent, l'industrie de la musique canadienne juge avoir besoin de mesures concrètes pour donner une plus grande visibilité aux oeuvres musicales d’ici.

Chargement en cours