•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Afro-Américains plus réticents à se faire vacciner

L'heure du monde

Avec Jean-Sébastien Bernatchez

En semaine de 18 h à 19 h
(en rediffusion à 4 h)

Les Afro-Américains plus réticents à se faire vacciner

Une femme assise dans un fauteuil se fait vacciner dans une épaule par une autre professionnelle de la santé.

L'infirmière Sandra Lindsay, est devenue la première personne vaccinée contre la COVID-19 aux États-Unis. Elle a été vaccinée par la docteure Michelle Chester au Jewish Medical Center.

Photo : Reuters

Aux États-Unis, 60 % des Afro-Américains ne comptent pas se faire vacciner contre la COVID-19. Les communautés noires et latino-américaines, pourtant touchées de façon disproportionnée par la pandémie, sont plus méfiantes envers le vaccin. Le reportage de notre correspondante aux États-Unis Anyck Béraud.

La peur du vaccin est plus forte que celle de la maladie chez bien des Afro-Américains. Ceux-ci meurent pourtant deux fois plus de la COVID-19 que la population blanche. Leur manque d’accès aux soins, le fait qu’ils n’aient souvent pas d’assurance maladie, faute d'argent, ou encore la prévalence de maladies comme le diabète et l’obésité dans leur communauté : tout cela les a rendus encore plus vulnérables au nouveau coronavirus. Malgré tout, ils se méfient.

Fred Spry est barbier dans le Maryland. Il croise beaucoup de clients qui sont perplexes devant l’arrivée du vaccin. L'homme résume ainsi le sentiment ambiant : Beaucoup de gens craignent que le vaccin soit utilisé pour se débarrasser de nous, qu’on nous injecte n’importe quoi. Il y a beaucoup de théories qui circulent dans la communauté.

Jason, un des clients, ne se réjouit pas particulièrement de l'arrivée du vaccin : Personnellement, je vais attendre avant de le faire, pour voir ce que ça donnera quand les Américains auront été massivement vaccinés, explique le jeune agent immobilier.

Surmonter les réticences est crucial pour combattre la COVID-19, admettent les autorités sanitaires. Pour tenter d’y arriver, la première dose aux États-Unis a été administrée à New York par une médecin noire à une infirmière noire; un symbole au premier jour de la vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi