Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du vendredi 9 juin 2017

Paresseux les millénariaux? Pas selon leurs employeurs

Publié le

De nombreux employeurs pensent que les préjugés sur les milléniaux sont non-fondés.
De nombreux employeurs pensent que les préjugés sur les milléniaux sont non-fondés.   Photo : iStock

« Ce sont des gens qui ont la même fougue que j'avais quand j'avais leur âge, qui ont la même énergie et la même discipline que d'autres générations avec lesquelles j'ai travaillé dans le passé ». La chef des finances de l'entreprise TandemLaunch, Émilie Boutros, dresse un portrait très positif des enfants du millénaire. Enfants gâtés et paresseux? Les jeunes de la génération Y sont pourtant souvent accusés de ne pas mettre autant d'ardeur au travail que leurs aînés. Marie-France Abastado est allée à la rencontre de plusieurs employeurs pour voir ce qu'ils pensent vraiment des millénariaux.

S’ils ne les jugent pas paresseux, les employeurs s’entendent pour dire que les jeunes de 16 à 35 ans ont à cœur de garder un équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle. La directrice principale en acquisition de talents pour le Mouvement Desjardins, Danielle Perreault, explique de son côté que les jeunes de la génération du millénaire réclament davantage de rétroaction sur leur travail que ne le faisaient leurs prédécesseurs.

On veut tous de la reconnaissance, je pense que cela fait partie de nos besoins de base en tant qu’individus. Dans notre génération, on s’attendait à ce que notre gestionnaire nous parle à la mi-année ou à la fin de l’année. C’était le genre de reconnaissance qu’on pouvait avoir. Maintenant, on demande une reconnaissance au quotidien.

Danielle Perreault, directrice principale en acquisition de talents pour le Mouvement Desjardins

Elle ajoute que les jeunes de la génération Y n’hésitent pas à changer de carrière ou d’employeur. Ils ne se gênent pas pour aller chercher ailleurs, si ce qu’ils ont ne leur convient pas. Les millénariaux représentent aujourd’hui près du tiers de la population active.

Chargement en cours