•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tuerie de Polytechnique sous le regard d'étudiantes actuelles

L'heure du monde

Avec Jean-Sébastien Bernatchez

En semaine de 18 h à 19 h
(en rediffusion à 4 h)

La tuerie de Polytechnique sous le regard d'étudiantes actuelles

Rattrapage du mardi 3 décembre 2019
Six jeunes étudiants debout au centre d'une exposition

Les étudiants qui ont mis sur pied l'exposition en commémoration aux victimes de la tuerie de la Polytechnique : Gaspar Faure, Annie Rochette, Paul Mottier, Simon Malouin, Myriam Emond, Sebastien Cadorette (De gauche à droite)

Photo : Association étudiante de Polytechnique

Le 6 décembre prochain marquera le 30e anniversaire de la tragédie de la Polytechnique, jour sombre pendant lequel un tireur ciblant des femmes a pris la vie de 14 personnes dans les locaux de l'établissement montréalais. La journaliste Marie-France Bélanger a voulu comprendre la signification qu'a l'événement pour des étudiantes actuelles de Polytechnique.

Ça m'a complètement bouleversée de savoir que j'étudie dans une classe où ça s'est passé et je marche dans les pas du tueur et des femmes qui étaient là. Ces locaux-là, c'est des places que l'on connaît. Je ne pense pas que les étudiants veulent savoir où ça s'est produit.

Myriam Emond, étudiante à l’École Polytechnique

Même si elle n'était pas encore née en 1989, Myriam Emond est touchée par la tragédie. L’étudiante de 23 ans et d'autres étudiants ont mis sur pied une exposition en hommage aux victimes.

Cette année, étant donné qu'on se concentre sur les 14 femmes, qu’on apprend à les connaître, il y a un peu plus d'émotion qui se développe. Je pense aussi que c'est très facile de s'identifier à elles, parce qu'on fait le même parcours. Moi aussi, je suis en génie mécanique.

Viviane Aubin, étudiante à l’École Polytechnique
Quatre jeunes filles sourient et regardent la camera

Les étudiantes à l'École Polytechnique : Eloïse Edom, Viviane Aubin, Myriam Emond et Elizabeth Roulier (de gauche à droite)

Photo : Radio-Canada / Marie-France Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Ça s'explique

  • Midi info

  • Mêlée politique

  • Les faits d'abord