•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand des Mexicaines prennent leur sécurité en main

L'heure du monde

Avec Jean-Sébastien Bernatchez

En semaine de 18 h à 19 h
(en rediffusion à 4 h)

Quand des Mexicaines prennent leur sécurité en main

Rattrapage du lundi 25 novembre 2019
Des gens prient autour d'un cercueil.

Le Mexique a connu une hausse de la violence constante au cours des dernières années.

Photo : Getty Images / AFP/Carlos Perez

Les cours d'autodéfense ont la cote chez les femmes au Mexique. Il s'agit d'un moyen de lutter contre la menace de violence qui envahit leur quotidien et l'indifférence des autorités locales face à ce phénomène. Comme le rapporte Alix Hady, cette initiative semble porter fruit.

« Notre priorité, ce n’est pas de nous défendre face à un grand méchant caché dans une ruelle sombre comme on voit à la télé. La majorité des agressions viennent du conjoint, des proches, au boulot, à une soirée... Ça arrive quand on n’est pas sur ses gardes et prendre des cours d’autodéfense peut aider à savoir comment réagir », soutient la professeure Sabina Diaz.

Les indicateurs de violence contre les femmes sont au rouge dans ce pays d’Amérique du Nord. Ce sont d’ailleurs neuf femmes qui sont assassinées chaque jour, selon l’Organisation des Nations unies.

« Que fait l’État pour éviter cela, pour enquêter, sanctionner et réparer? Le taux d’impunité des délits est de 98 % au Mexique, et cela maintient cette idée que les femmes peuvent être violentées sans que rien ne se passe », explique l’avocate féministe Andrea Medina.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi