Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du mercredi 28 août 2019

Le narcotrafiquant El Chapo, toujours adulé à Culiacán

Publié le

Deux soldats flanquent Joaquin El Chapo Guzman qui apparait en chemise blanche, la tête légèrement penchée vers le bas.
Des soldats masqués escortent Joaquin El Chapo Guzman lors de sa deuxième arrestation. Le caïd réussira à s'échapper de prison l'année suivante.   Photo : Getty Images / RONALDO SCHEMIDT

Au Mexique, la condamnation à perpétuité du célèbre narcotrafiquant Joaquín « El Chapo » Guzmán est généralement bien reçue, mais à Culiacán, le fief du baron de la drogue, plusieurs sont déçus. Celui qui a inspiré de nombreuses séries télévisées est considéré comme un Robin des bois local. La journaliste indépendante Alix Hardy s'est rendue sur place pour le constater.

Ici à Culiacán, il est très aimé. Certains disent que c'est un homme mauvais, mais ici, on pense le contraire, car il a aidé beaucoup de gens pauvres. Comme je viens vénérer Malverde, d'autres placent leur foi dans le Chapo.

Matilda, résidente de Culiacán

Les habitants des montagnes du Sinaloa brûlent parfois un cierge en l’honneur d’El Chapo, et quand il a été capturé, des milliers de gens sont descendus dans la rue.

Ils aident à rénover les églises, parrainent les équipes de foot, financent la fête du village, sont invités aux mariages, aux anniversaires, aux baptêmes… C'est comme un pacte avec la population : je vous donne, et vous ne me trahissez pas. C'est comme un code de loyauté.

Anajilda Mondaca, chercheuse à l'Université de Culiacán.

Chargement en cours