Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du mardi 2 octobre 2018

La CAQ, un parti de droite économique sur l’échiquier politique

Publié le

François Legault tient un document en regardant la caméra, derrière un podium.
Francois Legault a promis mardi de respecter les engagements pris en campagne électorale.   Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

L'aventure de la Coalition avenir Québec (CAQ) a commencé en février 2011 avec la présentation du manifeste de la Coalition pour l'avenir du Québec. Il s'agissait d'un mouvement de réflexion qui n'était pas encore un parti politique. Il l'est devenu en novembre de la même année. Selon Frédéric Boily, professeur et auteur de La Coalition avenir Québec : une idéologie à la recherche du pouvoir, le premier livre sur la CAQ, le parti réunit des gens tous azimuts, mais s'est déplacé vers le centre droit sur l'échiquier politique.

L’auteur et professeur affirme qu’aujourd’hui, le projet de société du parti est déterminé par une idéologie de droite économique, qui consiste à maîtriser l’État et à l’orienter vers une idéologie entrepreneuriale pour favoriser le développement économique du Québec. Cela dit, Frédéric Boily croit que la CAQ n’est pas populiste et que si le parti veut entretenir de bonnes relations avec les provinces, il devra se défendre de ne pas être populiste sur les questions identitaires, d’autant plus que les relations entre la CAQ et les autres gouvernements provinciaux sont à construire.

Chargement en cours