Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du mercredi 11 juillet 2018

Des médicaments aux mauvais résidents dans les centres pour aînés

Publié le

Les mains d'une vieille dames tiennent des médicaments variés. En arrière-plan, on voit un pilulier et des contenants de médicaments.
Des pilules dans un pilulier   Photo : iStock

Des chercheurs de l'Institut national de santé publique du Québec et de l'Université Laval ont répertorié près de 500 cas de médication administrée aux mauvais résidents dans des hébergements pour personnes âgées entre le 1er février 2016 et le 31 janvier 2017.

Ce nombre n’inclut que les cas déclarés au Centre antipoison du Québec. Le pharmacien-toxicologue Pierre-Andrée Dubé estime qu’il pourrait y en avoir bien plus.

Pour les CHSLD, à l’année 2015-2016, il y avait 48 000 rapports d’erreur en lien avec la médication, dont 3 %, environ 1400, étaient une administration au mauvais patient.

Pierre-Andrée Dubé, pharmacien-toxicologue

La grande majorité des personnes en résidence reçoivent plus de 5 médicaments, donc si un aîné reçoit la dose d’un autre, il risque de consommer plus de 5 médicaments inadéquats.

L’étude de Pierre-André Dubé et ses collègues a été publiée dans The Journal of Post-Acute and Long-Term Care Medecine.

Chargement en cours