Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du jeudi 15 février 2018

L'OMS prône une démédicalisation de l'accouchement

Publié le

Un bébé vient de naître. Il est dans les mains des médecins
L'organisation mondiale de la santé veut revoir les pratiques sur l'accouchement   Photo : iStock

L'Organisation mondiale de la santé souhaite que les pratiques médicales qui entourent l'accouchement soient revues. Il soutient que le recours à des interventions pour accélérer artificiellement l'accouchement est de plus en plus fréquent et que de telles pratiques peuvent être néfastes.

Une proportion importante de femmes enceintes et en bonne santé subissent au moins une intervention clinique pendant le travail et l’accouchement, révèle un document rendu public par l’OMS qui contient une série de recommandations sur le sujet.

Selon le Dr Olufemi Oladapo, du Département de santé reproductive de l’OMS, les médecins ont de plus en plus recours à la césarienne et à la perfusion d’ocytocine pour accélérer et provoquer le travail. Il s’inquiète des conséquences que cela peut avoir sur la santé

Cela nous préoccupe parce que le fait d’intervenir de façon prématurée lors d’un accouchement normal peut nuire à la mère et au bébé. Les risques de perte de sang sont beaucoup plus élevés lors des césariennes que lors des accouchements naturels.

Olufemi Oladapo, médecin au Département de santé reproductive de l’OMS

L’OMS milite en faveur d’un accouchement naturel lorsqu’il n’y a pas de complications. L’organisme veut aussi que les femmes soient assez informées pour être en mesure de s’exprimer sur la question.

Chargement en cours