•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure du monde

Avec Jean-Sébastien Bernatchez

En semaine de 18 h à 19 h
(en rediffusion à 4 h)

Huawei exclus du Royaume-Uni : un nouvel épisode de « guerre froide numérique »

Un logo Huawei affiché dans un magasin de détail à Beijing, en Chine.

Un logo Huawei affiché dans un magasin de détail à Beijing, en Chine.

Photo : Getty Images / FRED DUFOUR

Le gouvernement britannique exclura le géant chinois Huawei de tous les contrats d'acquisition de nouveaux équipements pour la construction de son réseau de télécommunication 5G, et ce, dès la fin de l'année. Janic Tremblay s'est entretenu à ce sujet avec Destiny Tchéhouali, professeur en communication sociale et publique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), président de la Société Internet du Québec et directeur de l'Observatoire des réseaux et interconnexions de la société numérique.

Selon l’expert, cette annonce est probablement liée au fait que le gouvernement britannique craint que l'entreprise chinoise ne puisse pas garantir la sécurité de ses équipements. Les États-Unis mettent également beaucoup de pression sur le Royaume-Uni « pour pouvoir continuer à partager des renseignements sans que le réseau Huawei serve de cheval de Troie », résume M. Tchéhouali.

Le Royaume-Uni devra également se départir de toutes les composantes de Huawei déjà présentes dans son système de télécommunication d'ici 2027. Selon Destiny Tchéhouali, beaucoup d’observateurs doutent de pouvoir totalement retirer d’ici 10 ans tous les équipements Huawei sur le territoire. « D’autres entreprises de télécommunication utilisent parfois certains équipements du réseau Huawei. Le problème n’est pas totalement réglé. On doute de la faisabilité d’arriver à une indépendance totale face à Huawei », explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Ça s'explique

  • Midi info

  • Mêlée politique

  • Les faits d'abord