Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

'animateur d'ICI Première Jean-Sebastien Bernatchez
Audio fil du lundi 14 octobre 2019

Le français, une cause rassembleuse en Ontario

Publié le

Deux hommes en discussion dans un bar.
Félix Saint-Denis, directeur artistique de L'écho d'un peuple, s'est dit touché par la vague d'appui à la cause franco-ontarienne de la dernière année.   Photo : Radio-Canada / Maude Sills-Néron

Dans la dernière année, le combat des Franco-Ontariens a connu un nouveau souffle après les attaques du gouvernement de Doug Ford. Jean-Sébastien Bernatchez s'est entretenu avec Félix Saint-Denis, animateur culturel auprès de la communauté franco-ontarienne et directeur artistique du spectacle L'écho d'un peuple.

La Brasserie Étienne Brûlé, située dans le village d’Embrun, était un lieu tout indiqué pour discuter du français en Ontario. Étienne Brûlé est en effet le premier Français arrivé en Ontario. Il avait 17 ans lorsqu’il a mis les pieds en Nouvelle-France, raconte Félix Saint-Denis.

L'intérieur d'une brasserie.
La Brasserie Étienne Brûlé, à Embrun, est devenue un lieu de rencontre et une fierté locale, raconte Félix Saint-Denis. Photo : Radio-Canada/Maude Sills-Néron

Selon lui, les compressions de Doug Ford ont ravivé l’appui à la francophonie d’un bout à l’autre du pays.

On sent qu’on est une même grande famille, en tout cas animée par la même volonté de célébrer et de donner toute la place nécessaire à notre francophonie.

Félix Saint-Denis, animateur culturel auprès de la communauté franco-ontarienne et directeur artistique du spectacle « L'écho d'un peuple »

Comme les attentes, les défis sont nombreux dans cette région rurale à l’aube du 21 octobre. Félix Saint-Denis souligne également l’importance de l’immigration francophone dans la région.

« On est entre Montréal et Ottawa. On est branchés sur la diversité, mais on ne la vit pas tous les jours, raisonne l'animateur culturel. Hawkesbury devient une ville d’accueil, et il y a un grand intérêt du côté de Cornwall de devenir une ville multiculturelle francophone. »

Chargement en cours