Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

'animateur d'ICI Première Jean-Sebastien Bernatchez
Audio fil du lundi 30 septembre 2019

Vivre les difficultés immobilières et pétrolières en Alberta

Publié le

La Home Oil Tower devant le Banker's Hall de Calgary
La Home Oil Tower devant le Banker's Hall de Calgary. Plusieurs bureaux de travail sont vides.   Photo : Radio-Canada / Maude Sills-Néron

Le pétrole albertain est déprécié depuis plusieurs années, entre autres à cause de ses difficultés à s'exporter. Un enjeu majeur en Alberta, où le secteur des énergies fossiles et des mines compte pour le quart de l'économie. Pour parler des difficultés économiques que vivent les Albertains, Jean Sébastien Bernatchez s'entretient avec Sylvain Lacroix, un employé du secteur pétrolier et investisseur immobilier.

L'année 2019 en est une morose sur le plan économique en Alberta, qui peine à rebondir depuis la chute des prix du pétrole en 2015. La question pétrolière a pris toute la place durant la campagne électorale provinciale du printemps passé, et orientera encore le vote lors des élections fédérales le 21 octobre prochain.

Il y a 25 % des tours de bureaux qui sont inoccupées actuellement à Calgary. Quand le prix du pétrole a baissé en 2015-2016, les compagnies ont essayé de rationaliser leurs efforts. Il y a eu beaucoup de gens qui ont été mis à pied. Beaucoup de gens sont partis de l'Alberta dans le pire de la crise. C'est très difficile de se trouver un bon emploi maintenant.

Sylvain Lacroix, habitant de Calgary, employé du secteur pétrolier et investisseur immobilier

Et les Albertains ne décolèrent pas de ne toujours pas avoir les pipelines tant attendus pour exporter leur production tant vers l’est que vers l’ouest du pays, et ils s’expliquent mal le rejet de leur pétrole par les autres Canadiens.

La Chine et l'Inde vont vouloir aspirer à une classe moyenne. Et puis ils vont avoir besoin d'énergie et de pétrole pendant encore plusieurs années. Alors si on est pour avoir à utiliser du pétrole, il faut prendre, d'après moi, le pétrole qui est produit le plus responsablement possible pour ce qui est des droits de la personne, et qui a aussi le moins d'impact sur l'environnement.

Sylvain Lacroix, habitant de Calgary, employé du secteur pétrolier et investisseur immobilier
Deux hommes discutent dans un décor hivernal devant le Banker's Hall
L'investisseur en immobilier, Sylvain Lacroix, s'entretient avec l'animateur Jean-Sébastien Bernatchez devant le Banker's Hall de Calgary Photo : Radio-Canada/Maude Sills-Néron

Chargement en cours