Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

'animateur d'ICI Première Jean-Sebastien Bernatchez
Audio fil du lundi 16 septembre 2019

Les stocks de hareng, en chute importante dans le golfe du Saint-Laurent

Publié le

Bateau de pêche au hareng quittant le port
Un bateau de pêche au hareng quittant le port   Photo : Radio-Canada

Dans les deux dernières décennies, les stocks de hareng de l'Atlantique ont connu une chute importante, particulièrement dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Jean-Sébastien Bernatchez s'est entretenu sur les répercussions de la perte du hareng dans le golfe du Saint-Laurent avec Dominique Robert, professeur en océanographie biologique à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski.

« Depuis 1995, on est passés d’environ 100 000 tonnes de poissons à 10 000 tonnes aujourd’hui, selon les derniers indices de Pêches et Océans Canada », explique Dominique Robert.

Le hareng fait partie d’un petit groupe d’espèces qui occupe un rôle crucial dans l’écosystème marin. Ces petits poissons, par exemple des planctons marins, transfèrent environ 80 % de l’énergie des niveaux tropiques inférieurs jusque vers les vertébrés supérieurs, comme les mammifères marins et les oiseaux.

Lorsque les niveaux de population sont bas, on peut assister à des problèmes d’abondance des poissons de fond et à une mortalité précoce chez plusieurs prédateurs, comme le fou de Bassan cette année.

Dominique Robert, professeur en océanographie biologique à l'Institut des sciences de la mer

Selon Dominique Robert, la survie du hareng passe par un meilleur contrôle de la pêche, mais aussi par une meilleure compréhension de l’effet des changements climatiques sur les espèces marines.

Chargement en cours