Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du mercredi 17 juillet 2019

La présidente de Planned Parenthood quitte ses fonctions pour des raisons politiques

Publié le

Des manifestants réunis à Washington, devant la Cour suprême des États-Unis.
L'organisation Planned Parenthood combat fermement les tentatives conservatrices de restreindre, voire carrément de faire disparaître le droit à l'avortement.   Photo : Reuters / James Lawler Duggan

Aux États-Unis, la présidente de l'une des plus importantes organisations de planification familiale, Planned Parenthood, est forcée de quitter le poste qu'elle occupait depuis seulement huit mois. À l'origine du départ de la Dre Leana Wen : la politisation de la question de l'avortement et la multiplication des attaques de groupes antiavortement aux États-Unis. Philippe-Antoine Saulnier s'est penché sur ce sujet avec la chercheuse à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand de l'Université du Québec à Montréal Andréanne Bissonnette.

L’administration Trump a mis en place une nouvelle règle sur le financement des organisations de planification familiale. Les organismes qui offrent des services en lien avec l’avortement n’ont plus droit à du financement de Washington. Même si l’avortement ne représente que 3 % des services prodigués par Planned Parenthood, l’organisation doit maintenant s’appuyer sur son fonds d’urgence pour continuer à offrir de l’aide. Avec les offensives répétées des groupes antiavortement, Planned Parenthood se politise et cherche à se doter d’une tête dirigeante aussi politisée.

Chargement en cours