Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du mercredi 12 décembre 2018

Une fatigue très importante des pilotes canadiens

Publié le

Un avion d'Air Canada qui décolle
D'ici deux ans, les grandes compagnies aériennes canadiennes vont diminuer le temps de vol maximal des pilotes   Photo : Radio-Canada / Mike Hillman/CBC News

Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, a annoncé une nouvelle réglementation pour améliorer la sécurité du transport aérien. Les heures de vol quotidiennes des pilotes seront réduites, et le temps de repos entre les quarts de travail augmentera, mais le fait qu'on attende encore deux ans avant de mettre la réglementation en place est décrié par plusieurs experts. Alexandre Touchette s'est penché sur la question.

On vit dans une situation où la sécurité aérienne n’est pas assurée, justement à cause de cette loi très permissive, laxiste, qui contribue à une fatigue très importante des pilotes.

Mehran Ebrahimi, spécialiste en gestion d'entreprises aéronautiques à ESG-UQAM

Présentement, le nombre d'heures de vol maximal est de 14 au Canada. D'ici deux ans pour les grandes compagnies aériennes, et quatre ans pour les plus petites, le temps de vol maximal variera entre 9 à 13 heures. D’ici là, le Canada est l’un des pays les moins sécuritaires en matière de contrôle des heures de vol des pilotes et de la gestion de la fatigue. Il se trouve au 182e rang, derrière le Bangladesh. Si bien que l'an dernier, l'agence américaine de sécurité dans les transports a demandé des comptes au Canada, après qu’un pilote canadien a failli causer une catastrophe aérienne à l'aéroport de San Francisco en raison de la fatigue.

Chargement en cours