•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de relève en recherche suscite l'inquiétude au Québec

L'heure du monde

Avec Jean-Sébastien Bernatchez

En semaine de 18 h à 19 h
(en rediffusion à 4 h)

Le manque de relève en recherche suscite l'inquiétude au Québec

Audio fil du mercredi 21 août 2019
Un médecin marche dans le corridor d'un hôpital.

Au Québec, les universités, les fédérations et les centres hospitaliers universitaires s'inquiètent du manque d'intérêt des jeunes médecins à faire de la recherche.

Photo : iStock / sudok1

Au Québec, le manque de relève en recherche médicale soulève des inquiétudes. Les universités, les fédérations et les centres hospitaliers universitaires tentent de renverser la vapeur. Jean-Sébastien Bernatchez s'est entretenu avec le journaliste David Savoie à ce sujet.

En raison de plusieurs facteurs, les jeunes médecins s'intéressent moins à la recherche. Il est important que de jeunes médecins s'intéressent à la recherche, parce qu'elle permet, entre autres, d'améliorer la qualité des traitements aux patients et de rester compétitifs.

Un des effets du manque de recherche, c'est que nous ne générons pas nous-mêmes de la connaissance au Québec. C'est très dommage, ça nous rend moins compétitifs à l'international. Mais aussi, quand on est dans un environnement qui génère de la connaissance, c'est la population qui en bénéficie grandement.

La Dre Hélène Boisjoly, doyenne de la faculté de médecine de l'Université de Montréal

Certains facteurs peuvent limiter l'intérêt pour la recherche chez les jeunes médecins. Parmi ceux-ci, des étudiants évoquent les années d'études supplémentaires, les perspectives de financement moindres et le salaire à la baisse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi