Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Philippe-Antoine Saulnier, animateur et journaliste à la radio d'ICI Première.
Audio fil du lundi 11 mars 2019

Imposer les grandes entreprises dans le pays où elles font des ventes

Publié le

une dame passe devant le fameux logo de Nike à l'entrée d'une boutique à Manama, au Bahreïn
Le logo de Nike à l'entrée d'une boutique   Photo : Reuters / Hamad I Mohammed

Une vingtaine de personnalités ont signé une lettre ouverte publiée dans le quotidien français Le Monde afin de faire valoir l'idée que les multinationales devraient payer leurs impôts dans le pays où elles génèrent leur chiffre d'affaires plutôt que dans le pays où est situé leur siège social.

Afin d’éliminer l’évitement fiscal dont jouissent les compagnies en installant leur siège social dans un État où le taux d’imposition est faible, le collectif demande à ce que les multinationales soient imposées là où elles réalisent leurs ventes. Les signataires souhaitent que toutes les grandes entreprises qui vendent pour plus de 100 000 euros de biens et de services, comme McDonald's ou Nike, soient imposées directement en France.

Selon certaines critiques, ce modèle est injuste, puisqu’il permet d’enrichir des pays développés. Il faudrait plutôt taxer la richesse là où elle se crée. Par exemple, une multinationale qui fait son design en France, qui a ses services financiers au Luxembourg et qui fabrique ses produits au Bangladesh, devrait payer de l’impôt dans ces différents pays.

Chargement en cours