Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Pierre Girard
Audio fil du mardi 25 juillet 2017

Seins nus en public, une question de morale ou de culture?

Publié le

Une serviette et un short sur la plage des Îles-de-la-Madeleine.
Une serviette et un short sur la plage des Îles-de-la-Madeleine.   Photo : Radio-Canada

L'obligation de porter un maillot de bain couvrant le buste et le bas du corps des femmes au parc aquatique Calypso et au Village Vacances Valcartier continue de faire des vagues.

Le vice-président de la Fédération québécoise de naturisme, Jean Morency, croit que la direction de ces parcs aquatiques a raté une occasion de faire avancer la cause. Ce sont des raisons économiques qui ont poussé la direction à trancher de la sorte, selon lui.

D'après Jean Morency, les Québécois sont plus pudiques que les Européens. Il estime que les femmes peuvent se dévêtir dans de nombreux endroits sur le Vieux Continent alors qu'ici, la province est en retard, croit-il. Il ajoute que l'éducation y est pour quelque chose.

En entrevue à L'heure de pointe, il a indiqué que le nudisme permet aux gens de mieux s'accepter eux-mêmes et de cesser de voir le corps comme un objet sexuel.

Le corps nu est tout à fait naturel. Il n’y a rien de sexuel à être nu en public.

Jean Morency, vice-président de la Fédération québécoise de naturisme

Le nombre de membres de la Fédération québécoise de naturisme a chuté au cours des dernières années. Selon M. Morency, les gens pratiquent encore, mais ils le font dans des endroits plus discrets.

« Ce n'est pas mauvais de pratiquer chez-soi, mais ce n'est pas tout le monde qui en a l’opportunité et les moyens financiers », a lancé Jean Morency.

Le nudisme, un mode de vie?

D'après la Fédération québécoise de naturisme, cette pratique est une question de philosophie. Elle ne vise pas à se montrer.

Il faut l’essayer pour en connaître les bienfaits. Il suffit de nager dans une piscine, une rivière ou un lac sans maillot pour constater le sentiment de liberté que ça procure.

Jean Morency, vice-président de la Fédération québécoise de nudisme

Jean Morency croit que les affiches pour indiquer la présence de personnes nues permettent de limiter l'ambiguïté. De cette façon, il n'y a pas de surprise.



Chargement en cours