•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La trisomie 21 au-delà des différences

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

La trisomie 21 au-delà des différences

Audio fil du mercredi 21 mars 2018
Stella sous une tente confectionné avec une couverture et des chaises

Stella

Photo : Vincent Leblanc-Beaudoin

Le quotidien des familles ayant un enfant trisomique n'est pas si différent de celui des parents d'enfants dits normaux. Tous les enfants ont des différences et des préférences, et la présence d'un enfant trisomique au sein d'une famille est une richesse. C'est ce qui ressort du témoignage de deux parents d'enfants trisomiques de la région de Toronto à l'occasion de la journée mondiale de la trisomie 21.

Tommy Leblanc-Beaudoin et sa femme sont les parents de Stella, une petite fille de presque deux ans qui aime jouer et qui sourit beaucoup. Stella comprend le français, l'anglais et le langage des signes. Stella est trisomique.

Stella dans les bras de Tommy qui regardent la caméraAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Tommy et Stella Leblanc-Beaudoin

Photo : Christina Guzzo

Pour son papa Tommy, la présence de Stella dans sa vie est un cadeau et il espère avoir d'autres enfants plus tard car sa femme et lui ont toujours voulu avoir plusieurs enfants. La condition de Stella ne change pas ce rêve.

Tout le monde est équipé pour élever un enfant avec la trisomie. Mon épouse et moi ne sommes pas spécial. Tout le monde peut le faire.

Tommy Leblanc-Beaudoin

Adelle Purdham est la maman de trois filles, dont Elyse, l'enfant du milieu, qui a le syndrome de Down. Elyse est une enfant curieuse qui adore faire rire les gens qui l'entourent. Malgré les difficultés motrices de sa fille de cinq ans, Adelle souhaite qu'Elyse vive les mêmes expériences que les autres enfants, même si, dans son cas, ça demande plus de temps et d'efforts.

Élyse et ses parents dehors dans une cour devant une cabane en bois.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Élyse avec ses parents Adelle et Dan Purdham

Photo : Lisa Tullett

Conscients que la trisomie 21 peut en intimider certains, Tommy et Adelle encouragent les gens à poser des questions sur la condition de leurs filles, et sont heureux d’avoir mis au monde deux enfants qui ne demandent qu'à être aimés et acceptés malgré leur différence.

Je veux qu'Elyse apprenne ce qu'est la vraie vie. Je ne veux pas qu'elle soit traité de façon différente, et Élyse ne veut pas être traité différemment. Elle veut être traitée comme les autres enfants. Elyse est une lumière qui nous éclaire dans la noiceur et les difficultés de la vie.

Adelle Purdham

Selon la Société canadienne du syndrome de Down, environ 45 000 Canadiens et Canadiennes sont porteurs de la trisomie 21, une condition congénitale provoquée par la présence d'un troisième chromosome à la 21e paire. Le syndrome provoque certaines particularités chez les gens qui l’ont, comme un certain retard cognitif ainsi que des traits physiologiques et physiques distincts. La condition est détectable dès le deuxième trimestre de la grossesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi