Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle debout habillée de noir
Audio fil du jeudi 22 février 2018

Augmentation du nombre d'admission involontaire en psychiatrie en Ontario

Publié le

Un couloir de l'Institut Philippe-Pinel, à Montréal (archives)
Un couloir de l'Institut Philippe-Pinel, à Montréal (archives)   Photo : Radio-Canada

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) et l'Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES) ont publié une étude selon laquelle le trois quart des admissions dans les ailes psychiatriques en Ontario sont involontaires.

Selon les données publiées, les admissions involontaires auraient augmenté progressivement entre 2009 et 2013, passant de 70.7% à 77.1%.

Pour qu'une admission soit involontaire, il faut qu'une personne représente un danger pour elle-même, pour quelqu'un d'autre ou qu'elle soit incapable de survivre sans aide en société, explique Benoit Mulsant, psychiatre au CAMH. Une admission involontaire doit également être faite par les forces de l'ordre.

Chargement en cours