•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coups de coeur culturels de Carol Jolin

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Les coups de coeur culturels de Carol Jolin

Rattrapage du vendredi 22 janvier 2021
Un homme en chemise blanche

Carol Jolin faisait partie d'une délégation franco-ontarienne qui a participé au défilé de la fête nationale du Québec, à Montréal, à l’invitation de la Société Saint-Jean-Baptiste, en 2019.

Photo : Radio-Canada

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Carol Jolin donne un coup de lanterne sur des artistes au micro de Sylvie-Anne Jeanson.

Ses choix se sont portés sur des créateurs de l'Ontario français qu'il a connu notamment à travers le mouvement de la Résistance à l'automne 2018 et lors du rassemblement du 1er décembre qui a rassemblé 5000 personnes.

Les Rats d'Swompe ont participé au spectacle cette journée-là. Mélissa Ouimet l'a approché, avec une chanson qui se prêtait bien à ce qui se passait en Ontario à ce moment-là : Personne ne pourra m'arrêter.

Moi chaque fois que j'entends Personne ne pourra m'arrêter , il me passe des chaleurs dans le corps par rapport à ce qu'on a passé à travers, affirme-t-il.

Carol Jolin, a aussi suivi le groupe rock Règlement 17 et leur soliste Cathy Vallières. Il apprécie particulièrement la chanson Savoir se battre, autre chanson raccrochée au mouvement de la Résistance.

Un autre coup de coeur du président de l’AFO est le FLO Franco, dont il a aimé l'énergie sur scène et qu'il a découvert lors des festivités virtuelles des trente ans du Collge la Cité.

Carol Jolin, qui a déjà habité le comté de Simcoe, se rappelle non sans fierté Damien Robitaille vedette locale qui a été projetée vedette internationale ces derniers mois avec les capsules musicales de la pandémie.

L'auteur-compositeur-interprète Yao.

L'auteur-compositeur-interprète Yao.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

Et enfin Yao, qu'il a découvert lors du sommet de la francophonie auquel il avait participé. Un rappeur poète, aux textes extrêmement riches, qu'on ne peut pas déchiffrer lors d'une seule écoute pour saisir tout ce qu'il y a derrière, dit-il. Un artiste qu'il admire aussi pour son engagement auprès des organismes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi