•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mégots, une pollution dont on parle peu

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Les mégots, une pollution dont on parle peu

Rattrapage du jeudi 3 décembre 2020
Un mégot de cigarette dans de l'herbe.

Environ 4,5 billions de mégots se retrouvent annuellement dans la nature.

Photo : iStock

Une pollution dont on parle peu et qui, pourtant, est un fléau pour l'environnement, c'est la pollution engendrée par les mégots de cigarettes.

Avec le froid qui s’installe, souvent les fumeurs à l’extérieur ne prennent pas la peine de se déplacer jusqu’au cendrier de rue - quand il existe. Le geste de jeter au sol son mégot peut paraître banal, mais les conséquences sont graves.

Yannick Beaudoin, directeur général pour l'Ontario et le Nord canadien à la Fondation David Suzuki, rappelle que les mégots de cigarette ne sont pas faits de papier, mais plutôt en plastique. De par leur petite taille, les mégots sont facilement transportés par la pluie dans les égouts puis dans les rivières, les lacs et jusqu’aux océans. C’est une source de pollution importante pour la faune, la flore et, ultimement, elle peut entrer dans les cycles de consommation humaine.

Une des premières sources de déchets dans le monde

Quand les équipes de bénévoles nettoient le littoral, ce sont les mégots qui représentent le plus gros volume de déchets ramassés, à égalité avec les bâtonnets de coton-tige.
Et tout cela est le résultat d’une petite habitude de rien, l’idée de finir sa cigarette et de jeter son mégot par terre, alors qu’il suffirait d’un petit changement d’habitude pour aller jusqu’au cendrier, nous dit M. Beaudoin. Il pense que, tant qu’il y aura des fumeurs, il faudrait développer une sensibilisation et une communication plus visible pour les inciter à se débarrasser proprement de leurs mégots.

Yannick Beaudoin, photographié dehors, porte une écharpe orange et grise.

L'écologiste Yannick Beaudoin, Directeur général pour l'Ontario et le Nord canadien à la Fondation David Suzuki.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Carotte ou bâton, quelle stratégie pour éviter cette pollution?

Si certains pays envisagent de consigner les mégots, pour inciter les fumeurs à ne plus les jeter par terre, d'autres, comme l’Australie par exemple, imposent des amendes très coûteuses aux fumeurs négligents.

Renforcer le comportement avec des amendes, ça fait partie de la stratégie. Mais peut-être autant et en même temps, il faut vraiment faire cette sensibilisation pour éviter d'avoir à faire ce renforcement et envoyer des policiers qui donnent des amendes. C’est de trouver l’équilibre entre les deux qui est important.

Yannick Beaudoin, directeur général pour l'Ontario et le Nord canadien à la Fondation David Suzuki

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi