•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Télétravail  :  la santé biomécanique mise à mal durant la pandémie

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Télétravail  :  la santé biomécanique mise à mal durant la pandémie

Rattrapage du mercredi 2 décembre 2020
Un homme assis sur son divan avec un chien travaille à l'ordinateur.

Le télétravail peut représenter des enjeux liés à la santé physique et l'ergonomie.

Photo : getty images/istockphoto

Le télétravail transforme la vie de beaucoup d'employés, que ce soit les relations avec la famille ou avec l'employeur, mais il a également des conséquences sur la santé, notamment sur la santé biomécanique.

Beaucoup de télétravailleurs ont développé des douleurs depuis que leur table de cuisine fait office de bureau parce que la plupart des gens n’ont pas, chez eux, d'installations prévues pour travailler. Le corps, parfois, n’apprécie pas cet environnement un peu improvisé et proteste en envoyant des messages de douleur.

Raphaële Lemire, une physiothérapeute basée à Mississauga, a observé chez ses patients plus de douleurs chroniques ou de nouvelles douleurs, mais qui, selon elle, ne sont pas dues uniquement à une installation peu ergonomique. Le stress, nous dit Raphaële Lemire, mais aussi le manque de sommeil et parfois même la dépression peuvent être à l’origine de douleurs et l’inactivité vient aggraver la situation.

Raphaële Lemire, physiothérapeute sourit face à la caméra

Raphaële Lemire est physiothérapeute résidente à la clinique Grey Method de Mississauga et à la clinique Peak Form physiotherapy de Port Credit

Photo : Cedrik Malabanan

En effet, quand les travailleurs se rendent sur leur lieu de travail, ils ont de multiples occasions de bouger comme le trajet ou les déplacements à l’intérieur d’un bureau. Tous ces mouvements s’accumulent alors que les télétravailleurs sont beaucoup moins actifs. Nos articulations ont besoin de mouvement pour rester en bonne santé, nous rappelle Mme Lemire qui voit, en clinique, beaucoup plus de patients se plaindre de divers maux.

On peut suggérer aux gens de bouger plus chez eux. Entre autres, à toutes les 30 minutes ou une heure, de faire une marche autour de la maison, de se lever, de faire de petits étirements de cou ou du bas du dos [...] La constance d’en faire chaque heure va faire une grosse différence dans le court terme et dans le long terme.

Raphaële Lemire, physiothérapeute

L’ergonomie c’est important, mais inutile de trop dépenser

Raphaële Lemire nous conseille de se créer un espace de travail ergonomique fait maison. Il suffit parfois d’élever son écran à la hauteur des yeux pour éviter les douleurs au cou, ou encore de trouver un clavier bon marché qui permettra d’éviter d’enrouler ses épaules vers l’avant en rapprochant les poignets et les coudes du corps. Un coussin sous les fesses ou dans le bas du dos permet de rendre plus ergonomique une chaise ordinaire.

Des signaux en deux temps

Les signaux de douleur dépendent de beaucoup de facteurs et ne sont pas toujours un signe de dommage. Raphaële Lemire conseille d'aller consulter le plus tôt possible. Les premiers signaux de douleur sont des messages, mais si l’on ne fait rien, on risque de développer des douleurs chroniques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi