•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chocolat chaud, c'est bon pour le cerveau!

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Le chocolat chaud, c'est bon pour le cerveau!

Rattrapage du vendredi 27 novembre 2020
Une tasse de chocolat chaud.

Les flavanols, des composés chimiques contenus dans les fèves de cacao, donc présents dans notre chocolat chaud, pourraient rehausser notre agilité mentale.

Photo : Radio-Canada

Le chocolat chaud serait bon pour notre cerveau. C'est ce que révèle une récente étude américano-britannique, publiée par Scientific Reports. Il faut cependant interpréter le tout avec quelques bémols.

L’étude indique que les flavanols, des composés chimiques contenus dans les fèves de cacao, donc présents dans notre chocolat chaud, pourraient rehausser notre agilité mentale.

Les effets des flavonoïdes sont relativement connus du grand public, notamment leurs bénéfices pour la santé vasculaire et cardio-vasculaire, mais la particularité de cette étude est de démontrer qu'une grande quantité de flavonols augmente l'oxygénation du cerveau, donc agit favorablement sur la santé cérébrale.

Ce n'est pas la première étude qui montre les effets bénéfiques des flavanols sur la santé du cerveau et sur la cognition, mais la particularité de celle-ci est qu'elle montre qu'une consommation de flavanols en grande quantité augmente l'oxygénation du cerveau, ce qui améliore la performance cognitive dans des tâches complexes, explique Charles Ramassamy, professeur-chercheur à l’INRS Armand-Frappier santé biotechnologie.

Ces résultats ne sont pas un permis d'abuser des bonnes choses!

Cette étude a été effectuée en double aveugle. Un groupe a consommé l'équivalent d'une seule tablette de chocolat et n'a pas obtenu de résultats significatifs sur l'augmentation de l'oxygénation cérébrale. Le second groupe, qui a obtenu des résultats probants, a consommé l'équivalent de 3 à 5 tablettes de chocolat de 100 grammes, qui apportent en même temps beaucoup de gras et de sucre. L’une des interprétations des résultats de cette étude serait qu'il faut diversifier les sources de flavanol avec des apports en fruits et légumes, qui en contiennent également.

L'étude a été menée sur un nombre relativement réduit de participants, 18 adultes, relativement jeunes et en bonne santé. M. Ramassamy estime que, malgré ce nombre, ces résultats sont pertinents.

Il faut savoir que les études d'imagerie cérébrale comme celle-ci sont coûteuses et limitent le nombre de participants. Même si c'est petit, il y a un effet qui est significatif, mais c'est certain qu'il faut aller plus loin avec un nombre de sujets plus élevé, mais c'est intéressant et encourageant.

Charles Ramassamy, professeur-chercheur à l’INRS Armand-Frappier santé biotechnologie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi