•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Percée dans la recherche sur la fatigue chronique

Rattrapage du jeudi 12 novembre 2020
Des éprouvettes contenant du plasma sanguin.

Les analyses sanguines de la cohorte de patients québécois ont été effectuées dans les laboratoires du CHU Sainte-Justine, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / François Genest

Un chercheur canadien et son équipe ont mis au point un test afin de détecter l'encéphalomyélite myalgique, aussi appelée syndrome de fatigue chronique. Le fruit de leur travail a été publié mercredi dans le Scientific Report, une revue scientifique appartenant au groupe Nature.

L'encéphalomyélite myalgique se caractérise par une perte d'énergie massive après un effort physique ou cognitif et des perturbations du sommeil. Cette maladie était jusqu'à présent difficile à diagnostiquer.

Le chercheur Alain Moreau croit que la mise au point d'un test est une percée qui pourrait aider les médecins de famille à poser un diagnostic clair sur certains patients atteints.

On pense qu’en développant un test validé, on va donner un premier outil aux cliniciens, affirme-t-il.

Si on ne comprend pas la maladie et si on n’est pas capable d’avoir un diagnostic clair, c’est plus difficile d’apporter des solutions thérapeutiques aux personnes qui en sont atteintes.

Dr Alain Moreau, Professeur titulaire à la Faculté de médecine dentaire et à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal

Un lien avec la covid-19

75 % des patients qui développent l'encéphalomyélite myalgique ont rapporté avoir eu une infection virale comme facteur déclenchant de la maladie, rapporte le Dr Moreau.

Il estime que 10 à 30 % des personnes qui développent des symptômes persistants de la COVID-19 sont plus à risque de développer le syndrome de la fatigue chronique.

On pense que notre test arrive au bon moment dans la crise pour apporter des réponses à cette situation, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi