•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Le racisme anti-asiatique à Toronto est en hausse

Rattrapage du mardi 13 octobre 2020
Deux femmes marchent dans le quartier chinois à Toronto en portant un masque.

Les élus dénoncent la discrimination envers la communauté sino-canadienne.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La ville de Toronto a lancé une nouvelle campagne sur les réseaux sociaux pour contrer le racisme anti-asiatique qui prend de l'ampleur depuis le début de la pandémie. Cette annonce vient un mois après la publication d'un rapport à ce sujet par le Conseil national sino-canadien.

Selon le Conseil, plus de 600 incidents de racisme anti-est asiatiques auraient été rapportés au Canada depuis le début de la pandémie. Plus d’un quart des cas seraient survenus à Toronto.

Pour Fuyuki Kurasawa, professeur agrégé au département de sociologie à l'Université York et directeur du laboratoire de citoyenneté mondiale numérique, ce racisme anti-asiatique a toujours existé, mais était caché par un discours de tolérance, de diversité culturelle et de multiculturalisme.

Même si la ville de Toronto jouit d’une réputation de ville multiculturelle et ouverte, M. Kurasawa croit que ces incidents nous obligent à réfléchir à ce que vivent ces habitants.

Il y a un questionnement à se faire à Toronto même par rapport à cette espèce de surface où l’on parle de la tolérance de la diversité. Le mot “tolérance” n’est pas suffisant.

Fuyuki Kurasawa, professeur agrégé au département de sociologie à l'Université York et directeur du laboratoire de citoyenneté mondiale numérique

En cette deuxième vague de la pandémie, M. Kurasawa craint que les membres des communautés asiatiques continuent d’être victimes d’incidents racistes.

Ça crée de la crainte dans la population générale et aussi beaucoup d'anxiété et de rage. Ce genre de sentiment sera malheureusement probablement dirigé encore davantage vers les membres des communautés asiatiques.

Fuyuki Kurasawa, professeur agrégé au département de sociologie à l'Université York et directeur du laboratoire de citoyenneté mondiale numérique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi