•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Une application pour découvrir les commerces tenus par des Noirs à Toronto

Rattrapage du lundi 14 septembre 2020
Une carte localisant des commerces sur l'application mobile BLM.

À terme, les développeurs souhaitent lister les entreprises tenues par des personnes noires à travers l'ensemble de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Sunny Nakra et Samuel Boylan-Sajou, deux étudiants de l'Université de Guelph, ont développé une nouvelle application appelée Black Lives Matter car ils veulent, disent-ils, éduquer et à responsabiliser.

L'application Black Lives Matter comporte une partie consacrée à l'histoire des Noirs, relate l’actualité liée au mouvement Black Lives Matter et répertorie les entreprises appartenant à des Noirs dans la région du Grand Toronto, sous forme de carte pour les localiser.

Pour ses créateurs, ce répertoire est utile pour les gens qui veulent mieux connaître la communauté et qui peuvent le faire en soutenant les entreprises qui appartiennent à des Noirs. Serge Banyongen, chargé de cours en communication à l’université d’Ottawa, estime que cette application est une bonne idée pour changer l’image des communautés noires, trop souvent liée dans les médias à la délinquance. Rétablir l’équilibre en parlant des entrepreneurs noirs est donc une bonne chose.

Le médium choisi est parfaitement adapté au but recherché, croit Serge Banyongen parce qu’une application répond au besoin d’information en temps réel et à la possibilité de géolocaliser les entreprises sur une carte accessible à tout moment. Le seul bémol serait que ceux qui n’ont pas d’intérêt à découvrir la communauté ne téléchargeront pas cette application. Elle va donc plutôt s’adresser à un public-niche qui a une curiosité pour le sujet.

L’application, c’est vraiment la façon dont les gens communiquent aujourd’hui. Tout le monde a un téléphone intelligent et sa capacité justement d’interagir en temps réel est un bon format. Mais ce n’est pas parce que cette application existe que les gens vont l’utiliser parce qu’on utilise les applications en fonction de ses intérêts.

Serge Banyongen, chargé de cours en communication à l’université d’Ottawa

Par rapport au nom choisi pour l’application, M. Banyongen pense que reprendre le nom de Black Lives Matter qui désigne un mouvement social n’est pas une très bonne idée, même si ce nom symbolique peut attirer tous ceux qui ont la cause à coeur. Il y a le risque que l’application ait dans le futur un but commercial et l'utilisation commerciale d’une cause pose une question déontologique.

Quant à la question communautaire, Serge Banyongen pense que cette application rassemble plus qu'elle n’isole la communauté. C’est un outil de plus pour promouvoir les entreprises et les histoires positives de la communauté noire. Reste à savoir si cette application rencontrera le succès en dehors de la communauté noire pour atteindre son but d’éducation et de responsabilisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi