•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

La pandémie met en lumière le manque de toilettes publiques

Rattrapage du jeudi 28 mai 2020
Des gens assis dans un parc.

Des Torontois profitent du beau temps avec de petits rassemblements.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Les résidents du quartier Trinity-Bellwoods ont été nombreux à porter plainte à la police le 23 mai lorsque des personnes ayant passé la journée au parc du même nom ont uriné sur leur maison.

Edith Wilson n’est pas prête à jeter tout le blâme sur les visiteurs. En 2019, la Torontoise a étudié les toilettes réservées aux clients et l’historique des toilettes publiques à Toronto pour sa maîtrise à l’Université de Guelph. Le monde n’avait pas d’autres places où aller, et ça, c’est le cas même quand on n’est pas confronté à la pandémie, commente-t-elle.

Ses recherches lui ont permis de comptabiliser 261 toilettes publiques à Toronto dans des centres communautaires, des parcs et des bibliothèques. C’est vraiment pas beaucoup pour toutes les personnes qui vivent à Toronto, note Edith Wilson.

Les toilettes publiques sont un service important pour les personnes sans abri et les personnes vulnérables, pense la Torontoise. Le manque de toilettes publiques peut être attribué à un manque de volonté politique au cours des décennies, ajoute-t-elle.

Il faut qu’on réduise le tabou, parce que tout le monde a besoin de toilettes publiques.

Edith Wilson

Edith Wilson espère que la pandémie forcera la Ville à repenser leur utilité. La Ville de Toronto a déjà ajouté des toilettes publiques surtout pour les personnes sans abri, mais j’espère que ça continue de même parce qu’on a beaucoup de rattrapage à faire, lance la Torontoise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi