•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Les gens sans enfants devraient-ils travailler davantage durant la pandémie ?

Rattrapage du vendredi 22 mai 2020
Dominic Martin, professeur en éthique à l’UQAM

Dominic Martin, professeur en éthique à l’UQAM

Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

La crise sanitaire a forcé des millions de Canadiens vers le télétravail... et des millions d'enfants à faire l'école à la maison !

Alors que beaucoup de parents se disent débordés, parce qu’ils doivent maintenant remplir leurs obligations professionnelles en plus d’assurer de plus lourdes tâches parentales, certains se demandent si les employés sans enfants à charge devraient assurer une plus grande quantité de travail que leurs collègues sans enfants.

C’est très difficile d’évaluer à quel groupe on peut demander d’assumer une plus grande charge en société, prévient Dominic Martin, professeur en éthique à l’UQAM.

On peut penser que c’est aux travailleurs qui n’ont pas d’enfants d’assumer le travail supplémentaire, mais en réalité ce groupe peut aussi faire face à toutes sortes de situations personnelles difficiles, affirme Dominic Martin. Il cite en exemple les aide-soignants, ceux qui vivent avec des problèmes d’anxiété ou des problèmes de santé qui font en sorte qu’eux non plus n’ont pas la même capacité de travail qu’en temps habituel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi