•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Garantir la distribution d'un vaccin contre la COVID-19

Rattrapage du mardi 7 avril 2020
Un homme en chemise bleue et aux cheveux gris parle au micro.

Docteur Gary Kobinger, immunologiste et directeur du Centre de recherche en infectiologie de l'Université Laval.

Photo : Radio-Canada / Tifa Bourjouane

Que va-t-il arriver si des chercheurs canadiens trouvent un vaccin contre le coronavirus? Pourra-t-il être accessible rapidement pour ceux qui en ont besoin? Comment s'assurer qu'un vaccin potentiel pour lutter contre la COVID-19 ne tombe dans les mains des pharmaceutiques?

Selon Gary Kobinger, le Directeur au Centre de recherche en infectiologie de la Faculté de médecine de l'Université Laval, c’est ce qui s’est passé avec le vaccin contre le virus de l’Ebola.

Les décisions sont prises au niveau de l’Organisation mondiale de la santé (l’OMS), en tenant compte des questions de priorité et d'éthique, des décisions qui impliquent aussi les pays membres de l’OMS, souligne Dr Kobinger qui est aussi Chef de recherche du Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg qui a mis au point le vaccin contre l'Ebola

Il faut passer par plusieurs phases d’essais avant de s’assurer de l’efficacité d’un vaccin. Une fois disponible, il faut en produire des centaines de millions de doses voir des milliards dans l’état actuel.

Dr Gary Kobinger

Dr Kobinger se trouve présentement au Nunavut où il réalise une étude sur la capacité de diagnostiquer rapidement le virus grâce à des laboratoires mobiles dans les communautés isolées et éloignées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi