•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du sirop d'érable produit au centre-ville de Toronto

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Du sirop d'érable produit au centre-ville de Toronto

Rattrapage du mardi 10 mars 2020
John Keating et Brigid Higgins près de l'érable qui produit leur sirop

John Keating et Brigid Higgins, deux résidants du quartier Regal Heights à Toronto qui produisent du sirop d'érable.

Photo : Francine Ravel - Radio-Canada

Il y a 21 ans, dans le quartier de Regal Heights de Toronto, John Keating et son épouse ont planté un jeune érable dans leur jardin en envisageant - un peu comme une plaisanterie - le jour où ils pourraient en extraire la sève pour produire leur propre sirop d'érable. C'est chose faite!

John Keating a appris avec l'aide de vidéos sur internet, comment produire son propre sirop. Comme il est le président du comité des résidents du quartier, il a rapidement fait des émules. Maintenant, les voisins s'entraident à toutes les étapes de la fabrication du sirop de Regal Heights.

J'ai appris comment produire du sirop d'érable là où on peut tout apprendre... sur internet !

John Keating, acériculteur urbain à Toronto

Dans les jardins de ces résidents du quartier, les érables sont entaillés en février, au moment de la combinaison idéale de température froide la nuit et clémente le jour. Ils sont ensuite équipés d'un seau dans lequel s'écoule la sève qui, une fois le seau rempli, sera bouillie par les voisins « bouilleurs » dans leur cuisine ou à l'extérieur, lors d'un événement communautaire.

Goutte à goutte, la sève d'érable remplit un seau de récolte

Goutte à goutte, la sève d'érable remplit les seaux dans le quartier de Regal Heights à Toronto.

Photo : Francine Ravel - Radio-Canada

Le principal bénéfice de cette initiative d'acériculture urbaine : tisser des liens entre résidents du quartier et s'entraider pour, au final, mettre cette production ultra-locale dans de jolis petits pots dont un graphiste du quartier a dessiné l'étiquette. Ces petits pots de sirop sont offerts à diverses occasions aux bénévoles qui travaillent pour la communauté.

Dans le meilleur des cas, il faut 40 litres de sève pour produire environ 1 litre de sirop. Ce n'est donc pas une production industrielle que celle de Regal Heights, mais c'est un élément qui rassemble les gens du quartier et, le plus important, c'est du sirop produit avec amour !

On a vraiment du plaisir à donner les petits pots de sirop à des amis qui travaillent fort pour la communauté, ça c'est une tradition. On fait toutes sortes de choses ensemble : planter des jonquilles, les chansons de Noël en décembre, on a beaucoup d'activités et on donne des petits pots!

Brigid Higgins, acéricultrice urbaine à Toronto
Un petit pot de sirop d'érable labellisé Regal Heights

Le petit pot de sirop d'érable produit par les résidants de Regal Heights à Toronto.

Photo : Francine Ravel - Radio-Canada

La quantité produite l'an passé était de 40 petits pots de 100 ml, soit 4 litres de sirop pour le quartier. Ce n'est donc pas ça qui va régler le différend entre l'Ontario et le Nouveau-Brunswick à propos de la place de deuxième producteur au pays mais voilà peut-être une chance d'intéresser d'autres quartiers de la ville. Précisons quand même qu'il s'agit uniquement des arbres privés, ne vous mettez pas en tête d'aller percer les arbres de la ville, c'est interdit !

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi