•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Quel est l'impact de la réduction de la limite de vitesse à Toronto?

Rattrapage du mardi 11 février 2020
Entre janvier 2015 et décembre 2016, une limite de vitesse de 30 km/h a progressivement été instaurée dans les quartiers résidentiels de Toronto.

Entre janvier 2015 et décembre 2016, une limite de vitesse de 30 km/h a progressivement été instaurée dans les quartiers résidentiels de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Matt Meuse

La chercheuse québécoise Marie-Soleil Cloutier est l'une des co-auteures d'une étude sur les effets de la réduction des limites de vitesse dans des quartiers résidentiels de Toronto.

Entre janvier 2015 et décembre 2016, une limite de vitesse de 30 km/h a progressivement été instaurée dans les quartiers résidentiels de Toronto. Les chercheurs ont ainsi observé une réduction de 28 % des collisions entre piétons et véhicules motorisés dans les rues où la vitesse avait été réduite de 40 km/h à 30 km/h.

On est quand même dans des petits chiffres quand on parle de collisions piétonnes, mais c’est quand même assez considérable, selon Marie-Soleil Cloutier.

Les rues où la vitesse a été réduite se trouvaient à Toronto et East York. Elles ont été comparées à des rues de Scarborough où la limite était encore de 40 km/h. Selon les résultats de l’étude, une limite de vitesse de 30 km/h réduit aussi le nombre d’accidents majeurs ou fatals.

Ça nous donne un meilleur portrait. À Toronto on l’a fait avec les cyclistes, pour savoir au minimum la progression ou la diminution.

Marie-Soleil Cloutier, chercheuse

L’étude recommande aux services de santé publique et aux autorités municipales de faire une meilleure collecte de données des piétons.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi