•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

L’art contemporain inuit au coeur du Festival of Cool : The Arctic

Rattrapage du lundi 9 décembre 2019
Quatre femmes du collectif d'art contemporain Ikumagialiit de femmes du nord.

Le collectif Ikumagialiit qui sera en spectacle le 12 décembre dans le cadre du Festival of Cool: The Arctic.

Photo : Jamie Griffiths

Le deuxième Festival of Cool : The Arctic met en lumière une région polaire qui évoque à la fois fascination et adversité. Cet événement s'est inspiré des objectifs de l'Année internationale des langues autochtones et donne une place à une programmation provenant du cercle arctique, avec de la musique contemporaine, du cinéma, des arts visuels et des tables rondes de réflexion.

Pendant les cinq jours de ce festival sur l'Arctique, ce sont ses habitants qui présentent leurs perspectives d'une région qui suscite des débats internationaux sur le climat, sur des ressources inexploitées et sur le passage ouvert à la navigation.

Le collectif Ikumagialiit (« ceux qui ont besoin de feu »), un groupe de performance artistique, a créé un spectacle qui traite du besoin des femmes autochtones, des queers, des femmes inuit, des femmes qui vivent dans le Nord, de respirer profondément afin de pouvoir composer avec les enjeux qui les entourent.

Leur performance contemporaine explore l'Uaajeerneq, une danse du masque groenlandaise, le chant de gorge, accompagné d'un violoncelle aux rythmes électriques et en guise de décor une vidéo et de la « lumière » dessinée à la main.

Le spectacle Ikumagialiit a lieu le 12 décembre au Studio Theatre du Centre Harbourfront. Le Festival of Cool : The Arctic se déroule du 10 au 15 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi