•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anne-Marie Brousseau privilégie une approche scientifique à la langue

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Anne-Marie Brousseau privilégie une approche scientifique à la langue

Audio fil du lundi 11 novembre 2019
Anne-Marie Brousseau assise dans un studio de radio

Anne-Marie Brousseau, professeure de linguistique à l'Université de Toronto

Photo : Radio-Canada / Ramin Pezeshki

S'intéressant à la littérature et la biologie, le livre Réflexions sur le langage de Noam Chomsky a un effet révélateur sur Anne Marie Brousseau. C'est en quelque sorte ce qui a été la bougie d'allumage qui l'a incitée à étudier la linguistique.

Ainsi, depuis 1995 Anne-Marie Brousseau est professeure de linguistique et directrice du Département d’études françaises à l’Université de Toronto.

Même pour une même langue l'intercompréhension a ses limites, croit-elle.

Son expertise l’amène à une réflexion sur le français parlé d’un océan à l’autre qui survient après les interventions de Denise Bombardier à propos de la francophonie en situation minoritaire.

Malheureusement, je pense qu’elle n’a pas consulté des linguistes avant de faire son documentaire, et je m’en désole.

Anne-Marie Brousseau, linguiste et directrice du Département d'études françcaises de l'Université de Toronto

La linguiste croit que la différence entre les différentes variétés d’une langue c’est aussi une différence de registre. On a des français populaires, des français soutenus, même des français très soutenus, personne ne parle de la même façon dans toutes les circonstances.

Selon elle, parler c’est aussi un comportement social et donne des indications sur ce qui on est.

Un vif intérêt pour le créole

La linguiste porte aussi un intérêt particulier à la langue créole.

Les langues créoles se sont développées dans des conditions tragiques dans des communautés où les gens n’avaient aucun pouvoir. Ces langues se sont développées à partir des langues européennes comme le français, l’anglais, l’espagnol.

Anne-Marie Brousseau, linguiste et directrice du Département d'études françcaises de l'Université de Toronto

Elle indique que le créole a toujours eu un statut flou. Est-ce une langue ou un dialecte ?

Les linguistes qui ont travaillé depuis une centaine d’années sur les créoles ont rapidement identifié qu’elles étaient des langues complètes et qu’on pouvait tout faire avec ces langues : de la philosophie, de la poésie, des mathématiques, tout est possible avec les langues créoles.

Anne-Marie Brousseau, linguiste et directrice du Département d'études françcaises de l'Université de Toronto

L’heure de pointe accueille tous les lundis des universitaires du sud de l'Ontario pour en apprendre davantage sur leur carrière et leur champ de recherche.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi