Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

 Alison Vicrobeck
Audio fil du lundi 14 octobre 2019

La passion politique de Peter Graefe

Publié le

le politologue Peter Graefe de l'Université McMaster de Hamilton
Le politologue Peter Graefe de l'Université McMaster de Hamilton y voit une annonce électoraliste.   Photo : Radio-Canada

Fasciné par la politique fédérale et provinciale, depuis un jeune âge, Peter Graefe en fait sa carrière en devenant politologue. Habitué des entrevues à l'antenne de Radio-Canda, le professeur à l'Université Mc Master revient sur son parcours au micro d' Alison Vicrobeck.

Il s’est tout d’abord remémoré comment il en était venu à suivre cette voie. Ayant passé son enfance à Ottawa, il baignait dans les sujets liés à la politique fédérale dès son plus jeune âge.

C’était l'oxygène qu’on respirait comme enfant. Et j’ai suivi cet intérêt quand j’ai décidé de faire mes études de bac, j’ai décidé d’aller en sciences politiques. C’était plus ou moins naturel.

Pater Graefe, politologue, Université McMaster

Les années 1990 ont été marquées par de grands enjeux constitutionnels, dont le référendum du Québec 1995, ce qui a grandement inspiré le professeur. Au fur et à mesure que l’état providence a choisi de faire des coupes dans plusieurs ministères, M. Graefe a voulu comprendre comment fonctionnait la gestion de l’économie, les dépenses et la redistribution.

Se disant nul en politique, il souligne qu’il n’aime pas parler devant des foules. De nature plus réservée, M. Graefe donc a préféré enseigner la politique plutôt qu’en faire. La théorie de la politique était pour lui une meilleure avenue que la pratique. Toutefois, il enseigne et intervient souvent à la radio. Il dit aimer l’aspect théâtral des cours magistraux puisqu’il y a un cadre qui convient selon lui bien aux personnes introverties.

M. Graefe a écrit un livre intitulé Overpromising and Underperforming : Understanding and Evaluating New Intergovernmental Accountability Regimes.

C’était surtout pour comprendre les relations fédérales-provinciales au Canada et la manière dont le gouvernement fédéral continuation à s’ingérer dans les domaines des politiques sociales des provinces. De penser les nouvelles manières dont le gouvernement fédéral jouait ces rôles-là.

Pater Graefe, politologue, Université McMaster

Paru en 2013, l’ouvrage traitait surtout de la manière libérale de gérer ces attentes. Il note que le livre avait une nouvelle pertinence avec le retour au pouvoir du Parti libéral, en 2015.

Chargement en cours