Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

 Alison Vicrobeck
Audio fil du jeudi 10 octobre 2019

L’environnement au coeur des préoccupations de Natasha Pelletier

Publié le

Natasha Pelletier aux studios d'ICI Toronto.
Natasha Pelletier est une des sept jeunes ayant participé au projet numérique « Pas de vote, mais une voiX ».   Photo : Radio-Canada / Ramin Pezeshki

Natasha Pelletier, 16 ans, veut faire entendre sa voix même si elle ne peut pas encore voter.

L’élève de l’École secondaire Étienne-Brûlé de Toronto croit que l’environnement est un enjeu important et qu’il faut agir.,

Le plus de temps que les leaders passent à se chamailler si l'environnement est un enjeu assez important pour eux, le moins de temps il nous reste pour renverser le changement climatique.

Natasha Pelletier

Elle affirme que le message n’est pas bien perçu quand je parle environnement aux adultes.

Natasha Pelletier signaler qu’elle tente de prêcher par l’exemple en se déplaçant à l’École en vélo et mise sur l’achat local.

Réagissant à la campagne électorale fédérale et aux débats des chefs, l’adolescente trouve que l’enjeu est de prendre le pouvoir et non d’aider les gens.

Elle a demandé aux partis politiques présentement en campagne électorale fédérale s’ils avaient des plans pour la réhabilitation des écosystèmes et des environnements canadiens.

Cinq des six partis lui ont répondu.

Natasha Pelletier est parmi les 7 jeunes de divers coins du pays qui ont participé au projet Pas de vote, mais une voiX de Radio-Canada. Un projet national numérique qui présente sept jeunes qui n’ont pas l’âge de voter mais s’inquiètent des décisions politiques quant à l’environnement et les répercussions sur leur futur.

L’heure de pointe reçoit tous les jeudis des jeunes de moins de 25 ans de notre région, de futurs ambassadeurs de la jeunesse ontarienne pour parler de ce qui les intéresse, de leurs préoccupations.

Chargement en cours