Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

 Alison Vicrobeck
Audio fil du vendredi 22 février 2019

La tête au Canada, le coeur au Cameroun

Publié le

Blaise et Berny Tchuisseu dans l'atrium de Radio-Canada à Toronto
Blaise Tchuisseu et sa fille Berny Tchuisseu   Photo : Radio-Canada / Alison Vicrobeck

Chaque semaine, les émissions Ça parle au Nord et L'Heure de pointe présentent une entrevue avec une personnalité.

Blaise Tchuisseu est d’origine camerounaise. Après plusieurs années passées en Europe pour le travail, il arrive au Canada en 2014, d’abord à Montréal. Le travail l’amène à Toronto, l’année suivante.

Père de deux enfants, Blaise Tchuisseu est maintenant enseignant à l’École secondaire Toronto Ouest.

Il garde toujours l’oeil sur son Cameroun natal où la crise dans les régions anglophones donne lieu à des affrontements et actes de violence meurtriers.

Le coeur est resté au Cameroun jusqu’à présent. On ne peut pas rester indifférent à tout ce qui se passe là-bas , lance M. Tchuisseu.

Avec quelques collègues, il a créé un organisme qui a recueilli argent et vêtements, pour envoyer au Cameroun.

Il a aussi décidé d’organiser, le samedi 23 février, un rassemblement qui se terminera sur la colline du Parlement à Ottawa pour dénoncer le silence du Canada sur la situation au Cameroun.

Des filles engagées

M. Tchuisseu est le père de deux enfants.

Sa fille aînée, Berny, est une élève de 12e année à l'École secondaire Jeunes sans frontières.

Elle participe notamment au groupe Les alliés qui accueille les nouveaux arrivants à l’école. Les membres de ce groupe donnent un coup de main aux nouveaux pour des choses comme la gestion de l’horaire, le transport en autobus ou même l’utilisation des casiers.

Notre rôle en fait c'est vraiment de les aider à pouvoir cheminer comme il le faut à l'école et aussi en dehors de l'école.

Berny Tchuisseu

C’est une fierté pour Blaise Tchuisseu de voir ses enfants être aussi actifs au sein de leur communauté.

C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai immigré au Canada, pour donner cette possibilité à mes enfants, explique-t-il.

Chargement en cours