•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mots de la mère Nadon :  vivre le déconfinement avec un enfant

L'heure de pointe Toronto/Windsor

Avec Alison Vicrobeck

En semaine de 15 h à 18 h

Les mots de la mère Nadon :  vivre le déconfinement avec un enfant

Rattrapage du mardi 26 mai 2020
Émile, un livre à la main.

Émile lors d'une sortie au Children's French Book Corner.

Photo : Nathalie Nadon

Pourquoi certains endroits imposent-ils le port d'un masque et d'autres non? Pourquoi un étranger peut-il entrer dans la maison pour une évaluation ou une rénovation, mais pas un membre de la famille pour une visite?

Dans les dernières semaines, la chroniqueuse Nathalie Nadon a dû répondre à ces questions pour expliquer à son fils les différentes mesures de déconfinement. Dans une petite boutique où elle est la seule clientèle, elle ne porte pas son masque, mais quand je suis à l’épicerie où je sais que je vais éventuellement frôler un autre client, quand je sens que j’ai moins d’espace, je porte mon masque, a-t-elle expliqué à son fils.

Nathalie Nadon a aussi pris la décision d’ouvrir sa bulle familiale à une autre famille. Je pense que c’est un risque calculé. C’est aussi une question de santé mentale pour mon fils, affirme la membre des Chiclettes.

Les consignes sont les suivantes: on informe l’autre famille si on est entré en contact avec plus de monde que prévu. Si on pense qu’on devrait garder nos distances, pour l’instant, on essaie et on va voir ce que ça donne, ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi