•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Un Acadien tente de traverser le Canada seul et sans moteur

Audio fil du vendredi 20 avril 2018
Keven Martel accroupi en forêt reprend son souffle

Keven Martel

Photo : Gracieuseté Paul Boucher

Partir à la conquête du Canada, à pied, à vélo et en kayak de mer, c'est l'ambitieux projet de l'Acadien Keven Martel, originaire d'Oromocto, au Nouveau-Brunswick.

Un texte d'Amélie Gosselin

Keven Martel souhaite être la première personne à partir du point le plus à l'est du pays, soit Cape Spear à Terre-Neuve, et se rendre au point le plus à l'ouest, à la jonction de l'Alaska, du Yukon et de l'Océan Arctique.

Keven Martel allume un feu de campAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Keven Martel

Photo : Gracieuseté Paul Boucher

C’est pour pousser mes limites, sortir de ma zone de confort.

Keven Martel

Il se donne des paramètres très spécifiques pour ajouter au défi de son aventure. D'abord, le voyage se fera en solitaire et la totalité de sa traversée se passera sans descendre plus bas que le 50e parallèle. Aussi, il n'est pas question de passer par les grands centres, mais plutôt de rencontrer plusieurs communautés autochtones sur sa route.

Mes points de ravitaillement seront dans des communautés autochtones. Je voulais rencontrer ces personnes-là et m’enrichir.

Keven Martel
Keven Martel marche dans un ruisseau en portant un grand sac à dosAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Keven Martel entend traverser le pays par ses propres moyens.

Photo : Gracieuseté Paul Boucher

Ancien membre des Forces armées canadiennes, Keven Martel est habité par ce désir de dépassement, d'être confronté à plus grand que lui. Il reconnaît qu'il vivra des moments très difficiles et il est bien conscient que la peur s'emparera sans doute de lui.

Quand on s’embarque dans un défi comme celui-là, il faut se connaître en tant que personne, connaître ses limites. Quand on a une décision importante à prendre et qu’on est seul, on doit connaître nos forces et nos faiblesses.

Keven Martel

Keven Martel entamera son périple en mai 2019. Il se donne la prochaine année pour s'entraîner et amasser le financement nécessaire à son projet. Il espère faire sa traversée en huit mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi