Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Amélie Gosselin
Audio fil du jeudi 1 mars 2018

Régime kéto ou comment manger gras et perdre du poids

Publié le

Madelaine Caissie, nutritionniste certifiée et propriétaire de Sparkle Lifestyle et MediSpa
Madelaine Caissie, nutritionniste certifiée et propriétaire de Sparkle Lifestyle et MediSpa   Photo : Radio-Canada

Un régime dont la base est les matières grasses et qui fait perdre du poids, c'est ce que propose la diète cétogène. Le régime n'est toutefois pas la panacée et est loin d'être approprié pour tous selon une nutritionniste.

Le régime cétogène est riche en lipides (matières grasses), moyennement riche en protéines et faible en glucides (sucre).

L’assiette du régime kéto comprend beaucoup de viande, des matières grasses comme de l’huile, du beurre ou des avocats et des légumes. Elle exclut la majorité des glucides, dont le pain et les produits céréaliers, mais permet l’ingestion de quelques fruits.

« C’est ça qui intéresse les gens, parce qu’il y a une perte de poids extrêmement rapide les premiers 21 jours », explique la nutritionniste certifiée Madelaine Caissie.

Celle-ci précise toutefois que la perte de poids est moins associée à une perte de gras, qu’à une perte d’eau. « Moi mon travail, c’est d’aller travailler une perte de gras, pas une perte d’eau. C’est ça la mesure du succès, une perte de gras. »

Le nom du régime vient du fait qu’en substituant la majorité des glucides par des lipides, le corps en vient à utiliser les gras pour produire de l’énergie, plutôt que le sucre. Une cétose alimentaire est ainsi générée dans le corps.

Selon la nutritionniste, des recherches attribuent des qualités au régime kéto dans l’interruption de la prolifération des cellules cancéreuses. Elle est également associée au traitement de l’épilepsie.

La propriétaire de l’entreprise Sparkle soutient cependant que c’est un régime qui est difficile à maintenir et qui doit nécessairement être suivi rigoureusement pour en bénéficier. « Il faut que ce soit fait sur une longue période de temps [...] c’est là où c’est plus difficile. »

Chargement en cours