•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déportation des Acadiens : un nouvel ouvrage explique la liste de John Winslow

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Déportation des Acadiens : un nouvel ouvrage explique la liste de John Winslow

En 1755, les troupes britanniques ont imposé l'exil aux Acadiens.

Dessin montrant le début du Grand Dérangement en 1755

Photo : Getty Images / Hulton Archive

Un nouvel ouvrage décortique et explique la liste des prisonniers énumérés dans le journal du lieutenant-colonel John Winslow, celui responsable de la déportation des Acadiens. La liste de Winslow expliquée est un livre du professeur, Paul Delaney, qui a été traduit par l'auteur et éditeur, Serge Patrice Thibodeau.

Paul Delaney est professeur au département d’anglais à l’Université de Moncton. Il est aussi un grand passionné d’histoire, et a passé plusieurs années à analyser et recueillir de l’information au sujet des prisonniers mentionnés dans le journal de Winslow.

Une boîte de livres.

Le livre de Paul Delaney, La liste de Winslow.

Photo : Facebook @Éditions Perce-Neige

Une fois la rédaction des résultats de ses recherches terminée, il a remis huit documents inédits à Serge Patrice Thibodeau afin qu’il puisse en faire la traduction.

Le travail de Paul Delaney a été d’identifier les épouses dans un premier temps, de ces 418 hommes-là, ensuite les parents des époux, donc les parents de l’homme, les parents de la femme. De quel village ils étaient originaire, quelle date ils ont été embarqués, sur quel bateau, vers quelle destination, leur port d’arrivée, et le lieu et la date de leur mort.

La liste de Winslow expliquée est publiée aux éditions Perce-Neige.

D’après le reportage d’Anne-Marie Parenteau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi