Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Amélie Gosselin
Audio fil du jeudi 6 juin 2019

Chauves-souris recherchées

Publié le

Deux chauves-souris posées sur un tronc.
Le syndrome du museau blanc est une maladie qui ravage les populations de chauves-souris en Amérique du Nord.   Photo : Shutterstock / Lukas Pich

Un important projet de recherche est en cours au Musée du Nouveau-Brunswick (MNB), à Saint-Jean, dans le but de recenser les chauves-souris qui sont sur notre territoire.

Un texte d'Amélie Gosselin

Les chauves-souris du Nouveau-Brunswick ont été décimées par le syndrome du museau blanc (SMB), une maladie fongique qui touche les chauves-souris en hibernation. Des chercheurs au MNB demandent au public de les aider à trouver des gîtes de maternité, où logent des chauves-souris.

Une chauve-souris atteinte du SMB
Les chauves-souris du Nouveau-Brunswick ont été décimées par le syndrome du museau blanc (SMB)   Photo : Gracieuseté

Steven Mott est interprète au Musée du Nouveau-Brunswick et explique que l'objectif du projet de recherche en cours au Musée est d'établir une base de données des endroits où il y a une population de chauves-souris.

Ces chauves-souris auraient été exposées au syndrome du museau blanc et elles possèdent peut-être la clé de l'immunité.

Les chercheurs décideront quelles colonies ils visiteront et, pendant la visite, ils mesureront à l'aide d'instruments le taux d'acidité et l'huile dans les ailes des chauves-souris. Ils analysent la composition chimique dans la peau des ailes et comment elles affectent l'accroissement de la structure fongique du museau blanc.

Steven Mott interprète au Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean
Steven Mott interprète au Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean    Photo : Gracieuseté

Les chercheurs pensent établir une corrélation entre cette composition chimique des ailes et le syndrome du museau blanc.

C'est en 2006 dans l'État de New York qu'on a découvert pour la première fois le syndrome du museau blanc qui s'est répandu dans 33 états américains et 7 provinces canadiennes, emportant plus d'un million de chauves-souris. Chez certaines populations, le taux de mortalité est pratiquement de 100 %.

Si des chauves-souris sont aperçues, il ne faut pas les toucher, puisqu'il s'agit d'une population très fragile et il existe également des risques de contamination de la rage. Les gens peuvent joindre le Musée du Nouveau-Brunswick pour partager l'information.

Une chauve-souris atteinte du syndrome du museau blanc
Une chauve-souris atteinte du syndrome du museau blanc   Photo : Gracieuseté

Depuis la découverte du syndrome du museau blanc, les chercheurs s'inquiètent des conséquences économiques, environnementales et même pour la santé humaine, de la disparition des chauves-souris.

Stephen Mott soutient que les chauves-souris qui passent l'hiver au Nouveau-Brunswick sont insectivores, ce qui aide à réduire l'utilisation de pesticides en agriculture. Aussi certains moustiques représentent un risque pour la santé humaine, et les chauves-souris s'en nourrissent.

Les résultats de l'étude devraient fournir des renseignements pour évaluer l'état et le rétablissement des populations de chauves-souris.

Chargement en cours