•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Cinq mythes sur le radon

Graphique d'une maison avec des flèches qui montrent les chemins empruntés par le radon

Le radon est un gaz inodore et incolore dans le sol qui s'infiltre dans les maisons en passant les fissures.

Photo : Radio-Canada

Invisible, inodore et sans goût, le radon est un gaz radioactif qui s'accumule dans les espaces clos et qui peut être très dangereux pour la santé. Que connaissons-nous au juste sur ce gaz?La spécialiste en radiations dans l'équipe de santé environnementale pour la région de l'Atlantique à Santé Canada, Roshini Kassie, adresse cinq mythes sur le radon.

Mythe 1 : le radon ne se trouve qu’au sous-sol des maisons

Roshini Kassie confirme qu’effectivement le radon provient du sous-sol. Elle précise qu’il peut s’infiltrer dans une maison par n’importe quelle ouverture en contact avec le sol.

Bien sûr que ces choses sont trouvées d’habitude dans les sous-sols, mais le radon peut s’accumuler avec le mouvement de l’air. Il peut monter aux autres étages de la maison.

Roshini Kassie, spécialiste en radiations, Santé Canada

Pour les sous-sols finis et régulièrement habités, elle recommande d’y faire analyser l’air et pour les sous-sols qui servent surtout d’un lieu d’entreposage, il faut faire tester au rez-de-chaussée, soit dans le salon, dans la salle à manger ou dans une chambre, ajoute Roshini Kassie.

Des fissures dans une maison.

Le radon s’infiltre par toutes les ouvertures en contact avec le sol, notamment par les fissures dans la fondation, dans la dalle de plancher, ou par les espaces autour des tuyaux.

Photo : iStock

C’est très important à faire tester au niveau de la maison qui est le plus souvent occupé parce que le détecteur va mesurer la concentration de radon dans l’air respiré par les gens dans la maison.

Mythe 2 : si nos voisins n’ont pas de radon, impossible qu’il y en ait chez nous

Cette affirmation est fausse selon la spécialiste. Elle explique avoir déjà vu des maisons d’un même quartier enregistrer des concentrations différentes de radon.

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent contribuer à la concentration de radon chez vous, comme les caractéristiques du sol, l’état des fondations, le mode d’occupation. Surtout les différents systèmes de chauffage ou de ventilation, même la présence des foyers ou des poêles à bois, tout ça peut avoir un effet sur le taux de renouvellement de l’air. Tout ça peut augmenter ou même réduire les niveaux de radon à l’intérieur.

C’est pour ça qu’on dit que chaque maison est unique et la seule façon de savoir si la concentration chez vous est supérieure à la ligne directrice est de faire le test de mesure vous-même, dans votre propre maison.

Roshini Kassie, spécialiste en radiations, Santé Canada

Mythe 3: le radon se trouve seulement dans les vieilles maison

Même les nouvelles maisons peuvent avoir des concentrations élevées de radon, répond Roshini Kassie. Elle précise toutefois que les maisons construites après 2010 suivent un nouveau code national du bâtiment et que certaines mesures de protection contre le radon existent.

Un dosimètre sur un fond blanc.

Le dosimètre permet de mesurer la quantité de radon dans une maison. Il doit être installé pendant trois mois au même endroit.

Photo : Association pulmonaire du Québec

C’est vraiment le mode d’occupation des gens à la maison qui peut vraiment affecter la concentration dans la maison. Le système de chauffage, le système de ventilation, le fenêtrage, tout ça est important. Alors il faut tester dans toutes les maisons, les vieilles et les nouvelles.

Roshini Kassie, spécialiste en radiations, Santé Canada

Mythe 4 : le radon cause le cancer du poumon

Il ne s’agit pas d’un mythe, le cancer du poumon peut être le résultat d’une trop grande exposition de radon, rapporte la spécialiste. Au Canada, on voit que le radon est la principale cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs et on voit aussi au Canada que 16% de tous les cancers du poumon sont causés par le radon, ajoute-t-elle.

Le radon, c’est un gaz radioactif et ses particules radioactives sont inhalées dans les poumons. Dans les poumons, ces particules émettent des petits jets d’énergie qui endommagent les cellules pulmonaires et quand ces cellules endommagées essaient de se reproduire, elles ne peuvent pas le faire correctement et c’est ça qui cause la formation d’un cancer, explique Roshini Kassie.

Mythe 5 : si les taux de radon sont élevés, ça coûte très cher pour remédier au problème

Le coût des travaux pour réduire la concentration de radon d’une maison dépend du niveau de gaz enregistré. Si la concentration de radon chez vous dépasse notre ligne directrice de Santé Canada qui est de 200, il faut appeler un professionnel du radon certifié pour déterminer la meilleure façon de réduire la concentration de radon chez vous à moindre coût, explique Roshini Kassie.

Il existe différentes méthodes pour réduire la concentration dans une maison comme sceller les fissures dans une fondation ou augmenter la ventilation, mais la méthode la plus efficace est d’installer le système de dépressurisation active sous la dalle et ce système peut être installé en une journée.

Roshini Kassie souligne que cette dernière méthode peut réduire le taux de concentration de radon de plus de 80%.

Campagne Occupe-toi du Radon

Novembre étant le mois de sensibilisation au radon, Santé Canada a profité de l’occasion pour lancer une campagne (Nouvelle fenêtre).

Une carte postale envoyée par Santé Canada.

Certaines propriétaires ont pu recevoir cette mise en garde de Santé Canada.

Photo : Santé Canada

Avec les informations d’Amélie Gosselin
Un texte Web d’Emmanuelle Robinson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi