•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Six mythes sur l'allaitement

Rattrapage du vendredi 2 octobre 2020
Une mère allaite un bébé.

Plusieurs mythes entourent encore l'allaitement.

Photo : iStock / tatyana_tomsickova

Il existe plusieurs bienfaits liés au lait maternel, tant pour le poupon que pour la maman. Mais plusieurs idées préconçues circulent encore au sujet de cette étape naturelle de la maternité. La médecin de famille et obstétricienne Katherine Kearns remet les pendules à l'heure au sujet de l'allaitement.

Mythe 1 : allaiter, c’est facile!

Les mamans allaitent leurs petits depuis longtemps. En 2019, une étude a d’ailleurs démontré que la maman australopithèque nourrissait son bébé exclusivement au sein pendant la première année de sa vie.

Bien que ce soit une étape tout à fait naturelle, l’allaitement ne vient pas naturellement pour toutes les mamans et leur poupon.

Un peu comme un bébé qui doit apprendre et s’habituer à son nouveau monde, la maman doit aussi s’adapter. La maman peut compter sur ses instincts, mais quand même, c’est quelque chose que la maman n’a jamais fait, le bébé n’a jamais fait, qu’ils n’ont jamais fait ensemble, précise-t-elle.

La maman, elle est née aussi quand elle a son bébé. Elle n’a jamais allaité, elle n’a jamais fait toutes ces choses avec ses seins, alors elle aussi, elle a besoin d’apprendre quelque chose de nouveau.

La Dre Katherine Kearns

Mythe 2 : un enfant allaité a moins de risques d’être malade ou de souffrir d’allergies

La Dre Katherine Kearns confirme que plusieurs études démontrent les bienfaits de l’allaitement sur la santé des enfants qui ont été allaités.

Elle note une diminution significative des infections respiratoires et du système digestif pendant la première année de vie des bébés allaités. À plus long terme, il y a un risque plus bas d’asthme, d’allergies. C’est le cas aussi pour le diabète de type 1 et de type 2.

La Dre Katherine Kearns

Dre Katherine Kearns

Photo : Gracieuseté/Katherine Kearns

Une étude a également démontré que les bébés allaités avaient 19 % moins de chance d'avoir la leucémie.

La médecin mentionne aussi que l’allaitement est un facteur de protection contre le syndrome de la mort subite du nourrisson. En fait, l’allaitement pourrait réduire de moitié les risques.

Mythe 3 : plus les seins sont gros, plus ils vont contenir de lait

Ça, c’est définitivement un mythe, affirme la Dre Kearns. Selon elle, il est impossible de prédire la production de lait d’une femme avant l’accouchement.

Le montant de lait qu’un sein peut tenir, c’est différent pour chaque femme et ça n’a rien à faire avec la taille du sein.

La Dre Katherine Kearns

Mythe 4 : tout ce que la mère consomme se retrouve dans le lait maternel

C’est vrai que ce que la maman mange influence le lait à un certain degré, affirme la Dre Kearns. Elle souligne cependant que le bébé s’adapte au type de nourriture consommé par la mère. Le bébé d'une famille qui a l'habitude d'une diète plus épicée ne sera pas nécessairement plus incommodé.

En ce qui concerne des aliments comme le chou, la médecin explique qu’il n’est pas nécessaire d’enlever ce légume de sa diète, vaut mieux s’ajuster si un problème se présente. Si ça cause du gaz dans l’estomac de la maman, c’est possible que ça va aussi causer du gaz au bébé, mais ce n’est pas nécessairement un problème.

Mythe 5 : l’allaitement sert de contraception

Elle énumère trois choses qu’on considère de la contraception pendant l’allaitement : l’allaitement exclusif, le bébé à moins de six mois et est nourri pendant la nuit.

La Dre Katherine Kearns rappelle que ce moyen n’est pas infaillible et qu’il vaut mieux être prudent.

ll n’y a pas de contraception qu’on connaît, qu’on a, qui est 100 %. Alors ce n’est pas 100 %, tout comme les autres choix [de contraception] ne sont pas 100 %.

La Dre Katherine Kearns

Mythe 6 : en 2020, une femme peut allaiter n’importe où sans recevoir des regards désobligeants

Ça, c’est ce que ça devrait être. Ce serait l’idéal, mais non, malheureusement, dit-elle.

Une femme en train d'allaiter dans un café.

Une femme en train d'allaiter dans un café.

Photo : iStock

Notre société, on a un peu oublié que c’est en fait naturel et que c’est la parfaite façon, l’idéal pour maman et bébé. Si c’est leur choix évidemment.

La Dre Katherine Kearns

La Dre Kearns précise que ce n’est pas le cas partout sur la planète, mais en Amérique du Nord, notre société est un peu obsédée avec les seins, selon la médecin. Dans d’autres cultures, dans d’autres pays du monde, c’est moins comme ça, ajoute-t-elle.

Avec les informations d’Amélie Gosselin

Texte web d’Emmanuelle Robinson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi