•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Six mythes sur les poux

Rattrapage du mercredi 23 septembre 2020
Une petite fille à l'air embêté se gratte la tête.

C'est le temps des poux!

Photo : iStock / joey333

Les poux sont minuscules, mais intimidants, et ils sont redoutés par plusieurs, surtout par les parents d'enfants d'âge scolaire. Il existe plusieurs mythes ou idées préconçues à leur sujet. La technicienne spécialisée en élimination des poux Jazz Espino discute de six mythes qui touchent ces petites bestioles.

Depuis quatre ans, Jazz Espino travaille au salon The Lice Crew à Montréal. Bien que les poux sont parmi nous depuis des millions d’années, elle affirme qu’ils ont beaucoup évolué. Maintenant, on les appelle super poux. Ils sont plus persistants aux produits chimiques et pesticides.

Des poux.

Des poux

Photo : iStock

Mythe 1 : on attrape des poux à cause d’une mauvaise hygiène

Cette première idée est fausse et c’est plutôt le contraire, selon Jazz Espino. Les poux, en fait, ils préfèrent les têtes qui sont propres. C’est plus facile pour eux de se déplacer quand les cheveux sont propres.

Mythe 2 : les poux sautent lorsqu’ils se déplacent d’une personne à l’autre

Les poux, ils ne sautent pas, ils ne volent pas. Et vraiment pour attraper les poux, c’est le contact tête à tête ou les contacts indirects.

Jazz Espino, technicienne spécialisée en élimination des poux

Elle rappelle que les poux peuvent se propager lors du partage de chapeaux, d’élastiques et de brosses. Jazz Espino note un autre moyen de transmission : l’égoportrait. Durant la prise de photo, la proximité peut favoriser le passage des poux d’une tête à une autre.

Mythe 3 : pour se débarrasser des poux, il faut se raser la tête

Il s’agit d’une solution radicale qui ne fonctionne que s’il ne reste aucun cheveu sur la tête. Jazz Espino explique qu’il existe des produits sans produit chimique et des peignes spéciaux pour ça […] On ne conseille à aucun de nos clients de se raser la tête, ajoute-t-elle.

Une mère passe les cheveux d'un de ses deux enfants au peigne fin.

Une mère passe les cheveux d'un de ses deux enfants au peigne fin.

Photo : iStock

Mythe 4: se débarrasser des poux, c’est très difficile et très long

Cette affirmation est à la fois vraie et fausse, car c’est plutôt les lentes qui causent des soucis. Le pou a un cycle de 30 jours. Pendant 30 jours, le pou va pondre entre 7 et 10 lentes [par jour] et c’est là, le problème, souligne Jazz Espino.

Jazz Espino.

Jazz Espino est technicienne spécialisée en élimination des poux à Montréal.

Photo : Gracieuseté/Jazz Espino

Les poux, on peut les tuer, on peut s’en débarrasser assez facilement si on fait la bonne technique, mais les lentes, non. Elles sont collées dans nos cheveux. Elles vont continuer à grandir et lorsqu’elles écloront, ça va devenir des poux.

Jazz Espino, technicienne spécialisée en élimination des poux

Elle revient sur l’importance de bien enlever les lentes. Si on n’enlève pas les lentes, ça va continuer à grandir, éclore, et ça va faire des poux. Et ça recommence et ça ne finit jamais.

Mythe 5 : plus on attend, plus c’est difficile de s’en débarrasser

Effectivement, plus on attend, plus long ça va être pour s’en débarrasser, avoue Jazz Espino

Comme les poux pondent entre sept et dix lentes par jour. Plus long, imaginez-vous pendant 30 jours, la quantité qu’il va y avoir.

Jazz Espino, technicienne spécialisée en élimination des poux

Dès que les poux sont découverts, elle conseille de ne pas attendre et de s'attaquer à la situation. Il faut prévenir avant tout, et après, il faut le traiter le plus tôt possible.

Mythe 6 : les poux causent des démangeaisons

C’est faux, selon la technicienne spécialisée en élimination des poux. Elle précise que l’infestation de poux se manifeste par la démangeaison dans la plupart des cas, mais que certaines personnes ne présentent pas ce symptôme.

Un garçon se gratte en raison des poux.

Un garçon aux prises avec des poux se gratte la tête.

Photo : iStock

On a des clients qui ont de grosses quantités de poux et ils ne se grattent pas. Ils viennent parce que c’est une amie qui l’a découvert ou le salon de coiffure. Parfois, c’est même le dentiste qui va les trouver.

Avec les informations d’Amélie Gosselin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi