•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Augmentation des achats en ligne chez les librairies

Rattrapage du mercredi 8 avril 2020
En avant-plan, un livre ouvert devant une bibliothèque bien remplie

Un livre ouvert devant une bibliothèque bien remplie

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Ces temps-ci, plusieurs se tournent vers les livres pour se divertir et se changer les idées. Les libraires ont vu la vente en ligne de leurs produits augmenter considérablement durant cette période de confinement.

La coopérative des librairies indépendantes du Québec comprend 110 librairies du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick. Son directeur général, Jean-Benoît Dumais, affirme qu'il a vu une augmentation de 1000% des commandes en ligne.

On a été pris évidemment par surprise. Avec du recul, on voit bien qu’en confinement le livre apporte du divertissement, des sources d’apprentissage nécessaires pour les familles en confinement ou même de façon générale, les réponses qu’on peut chercher par rapport à ce qu’on vit comme société présentement.

Le livre est toujours là pour nous!

Jean-Benoît Dumais, coopérative des librairies indépendantes du Québec

Julien Cormier est le copropriétaire de trois librairies, Librairie Pélagie, situées à Shippagan, Caraquet et Bathurst, au Nouveau-Brunswick. Il a, lui aussi, noté une augmentation des commandes en ligne.

Il y a tout un nouveau langage qu’on entend et qui fait tellement plaisir, c’est-à-dire de redorer l’achat local. Je pense que les gens sont là-dedans et se disent: on ne va pas laisser mourir nos commerces, notre librairie du coin. Ça donne toute une motivation, une nouvelle motivation. C’est vraiment intéressant.

L’entrepreneur affirme par contre que cette excitation pour l’achat en ligne ne viendra pas éponger toutes les pertes engendrées par les mesures de confinement. Comme de raison, on est inquiet comme bien d’autres. On se dit: est-ce que ça va durer un mois, deux mois? On ne le sait pas du tout.

D’après le reportage d’Anne-Marie Parenteau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi