•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Las Vegas et Los Angeles : la danseuse Janick Arseneau de retour au Canada

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Après Las Vegas et Los Angeles : la danseuse Janick Arseneau de retour au Canada

Rattrapage du vendredi 14 février 2020
Janick Arseneau devant une affiche qui indique le nom de la ville de Montréal.

La danseuse Janick Arseneau revient s'établir à Montréal pour enseigner et partager son amour de la danse.

Photo : Anne-Marie Parenteau

Jennifer Lopez, Rihanna, Cardi B, Kelly Clarkson, Led Zeppelin, Melissa Etheridge; la liste des artistes avec qui Janick Arseneau a partagé la scène ces dernières années est longue.

Ma carrière a été sans arrêt. En quatre ans j’ai vécu l’équivalent de dix années d’expérience. J’ai fais tous les galas de remises de prix aux États-Unis, j’ai fais des films et des vidéoclips avec de grandes vedettes. Ma carrière est complète.

Janick Arseneau

Parmi les moments forts de son expérience américaine, outre les trois années passées à danser pour Jennifer Lopez à Las Vegas, Janick se rappelle d’un spectacle qu’elle a donné en novembre 2018 au Qatar avec la vedette internationale.

C’était complètement démesuré; l’hôtel était fabriqué en or! Imaginez l’ampleur du spectacle! Avec l’image de sensualité et sexualité que dégage J-LO, on a dû choisir des numéros beaucoup plus conservateurs. Les danseurs, nous étions couverts de la tête aux pieds raconte-t-elle.

La star américaine Jennifer Lopez entourée de ses danseurs tous vêtus de costumes étincelants brodés de diamants Swarovski de type haute couture, dans un numéro de groupe sur la scène du casino Planet Hollywood de Las Vegas en juin 2016.

La danseuse Janick Arseneau (en avant à droite), aux côtés de la star américaine Jennifer Lopez sur la scène du casino Planet Hollywood de Las Vegas en juin 2016.

Photo : Anne-Marie Parenteau

Très consciente de la chance qu’elle a eu, et à l’aube de la trentaine, Janick explique qu’elle n’est pas prête à se retirer complètement du milieu de la danse, mais doit penser à son avenir en trouvant un emploi plus stable. La danse c’est très contractuel. Il faut constamment trouver du travail pour pouvoir vivre. Et encore, je suis chanceuse de ne pas avoir vécu les difficultés que vivent plusieurs artistes à Los Angeles. J’ai trouvé du travail rapidement à mon arrivée là-bas, explique-t-elle.

Entamer une nouvelle aventure

Forte de ces expériences inoubliables, Janick Arseneau est maintenant prête à passer à la prochaine étape de sa carrière en effectuant le virage de danseuse à chorégraphe.

Elle souhaite ainsi partager son expérience avec de futurs danseurs, en créant l’entreprise Bee-Yond Belief, avec sa partenaire de vie, la danseuse Hannah Pierre.

Avec ce programme, elle souhaite inspirer les danseurs et les informer de leurs droits. Même si plusieurs expériences ont été très positives pour elle, elle a parfois dû travailler dans des conditions qui n’étaient pas toujours favorables et sécuritaires.

Quatorze heures debout sans chaise pour s’asseoir, ou encore danser dans un entrepôt en construction avec des clous sur le plancher, ça m’est arrivé. On n’ose pas dire non à l’artiste. Et il y a tout le côté psychologique en plus, le stress, l’anxiété. C’est difficile de ne pas prendre la critique de façon personnelle, parce que c’est notre cœur qui est sur la ligne.

Janick Arseneau

Janick explique vouloir développer des outils pour les danseurs et les encourager à évoluer dans un environnement sain, sans jugement, et valoriser l’estime de soi.

J’aimerais devenir l’image des danseurs pour qu’ils soient protégés et payés à leur juste valeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi