•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artistes locaux chantent l’histoire de gens de la communauté

L'heure de pointe - Acadie

Avec Amélie Gosselin

En semaine de 16 h à 18 h,
16 h 30 à 18 h 30 à T.-N.-L.

Des artistes locaux chantent l’histoire de gens de la communauté

Rattrapage du mardi 14 janvier 2020
Trois femmes sont debout et sourient en regardant la caméra.

La chanteuse, Izabel Ouellet, raconte l'histoire de Debbie Breau Wry et Eva Cormier.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Parenteau

Le spectacle La ville en chansons de l'organisme Centraide présente la réalité de gens de la communauté qui ont vécu des situations difficiles ou particulières. Il sera présenté ce soir au Théâtre Capitol de Moncton.

Des artistes locaux sont jumelés avec des gens de la communauté qui ont, au cours de leur vie, fait appel aux services d’organismes d’aide et de soutien de la région. Une chanson basée sur leur histoire est alors composée sur mesure.

L’artiste, Mélanie LeBlanc, assure la direction artistique de ce spectacle. Selon elle, ce genre de soirée permet de mettre des visages aux statistiques. Quand c’est juste des chiffres, on dirait que c’est dur de se sentir appelé à faire une différence, ajoute-t-elle.

Trois femmes sont assises sur un banc sur une scène de spectacle.

Mélanie LeBlanc qui assure la direction artistique de ce spectacle est assise avec Debbie Breau Wry et Eva Cormier.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Parenteau

La chanteuse, Izabel Ouellet, a composé une chanson intitulée Beautiful Brown Eyes pour raconter l’intéressante histoire de Eva Cormier et Debbie Breau Wry. Il y a 40 ans, les deux femmes se sont rencontrées grâce au programme Grands frères, grandes soeur. Debbie Breau Wry alors âgée de sept ans fut jumelé avec Eva Cormier.

Elle avait juste sept ans lorsque je suis devenue sa grande soeur. Une toute petite fille de rien, avec des beaux yeux bruns, se souvient Eva Cormier lorsqu’elle parle de Debbie.

Elle ne s’imaginait pas que leur relation allait perdurer pendant toutes ces années. C’était juste naturel. On est toujours resté en contact, même quand elle allait à l’université.

D’après le reportage d’Anne-Marie Parenteau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi