Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Amélie Gosselin
Audio fil du jeudi 12 septembre 2019

Jardiner par temps froid

Publié le

Un homme debout dans son jardin.
Denis Clavet dans son jardin à Moncton.   Photo : Radio-Canada / Amélie Gosselin

Avec l'arrivée du temps frais et des avertissements de gel, il est naturel de penser que la période des potagers est terminée. Mais pour un résident de Moncton, au Nouveau-Brunswick, c'est tout le contraire.

Dans sa cour, située en plein centre-ville, Denis Clavet entretient un impressionnant jardin urbain à partir de la dernière neige du printemps jusqu’à la première de l’automne. Depuis 10 ans, il cultive un jardin en permaculture.

La permaculture se veut une forme d’agriculture naturelle, sans pesticides ni engrais chimiques.

Ces temps-ci, ce sont surtout les choux chinois, les laitues, les radis, les bettes à carde et le maïs qu’il cultive. Denis Clavet explique que les légumes-feuilles aiment particulièrement cette période de l’année. Tout de suite, c’est parfait. Les nuits sont fraîches, ça descend à 7 degrés Celsius le soir et les choux adorent ça. C’est frais le jour, ça reste autour de 20 degrés Celsius, et il y a de la pluie de temps en temps, précise-t-il.

Les laitues et les choux sont heureux!

Denis Clavet, jardinier en herbe
Des pousses de laitues dans le jardin.
Les légumes-feuilles aiment particulièrement le temps frais de l'automne. Photo : Radio-Canada/Amélie Gosselin

Ce jardinier en herbe vante les légumes-feuilles en ce qui concerne l’ensoleillement nécessaire et leur tolérance au gel. C’est ça la beauté, c’est des légumes-feuilles. On ne parle même pas de plein soleil, ça peut pousser semi-ombragé. À l’ombre, la plante va faire plus de feuilles, souligne Denis Clavet

Se mettre les mains à la terre durant les mois d’automne connaît ses avantages. En plus des températures moins chaudes, les mauvaises herbes sont également moins nombreuses, et que dire des insectes.

Il y a moins d’insectes à la fin de l’été. Après les grosses chaleurs, la plupart des insectes sont partis

Denis Clavet, jardinier en herbe
Des choux dans un jardin.
Les choux apprécient beaucoup l'air frais de l'automne. Photo : Radio-Canada/Amélie Gosselin

Du jardin à la cuisine

Denis Clavet aime beaucoup expérimenter et découvrir ce qui pousse bien dans son jardin. J’ai essayé trois sortes de maïs cette année et il n’y en a qu’un qui pousse bien. C’est pour les stir fry, c’est une sorte que je n’avais jamais essayée et je voulais l’essayer, ajoute-t-il.

Des pêches dans un arbre.
Denis Clavet a également des arbres à fruits sur sa propriété, dont un pêcher. Photo : Radio-Canada/Amélie Gosselin

On mange qu’est-ce qu’on récolte, alors on récolte juste un peu à mesure. Mais on est bons d’ici le début de l’hiver, on va pouvoir manger ça

Denis Clavet, jardinier en herbe
Une grappe de raisins encore attachée à la vigne.
Des raisins du jardin de Denis Clavet à Moncton Photo : Radio-Canada/Amélie Gosselin

Il souligne que jusqu’à la première couche de neige, il n’arrête pas. On a fait beaucoup de récolte des zucchinis, des courgettes, des concombres et là, je démarre le maïs et les petits arbres à fruits depuis déjà une semaine.

D'après le reportage d'Amélie Gosselin

Chargement en cours